Benjamin Gaillard était coordonnateur de la programmation de l’organisme Théâtre Action. Actif dans le milieu théâtral franco-ontarien depuis 1998, il a été comédien, metteur en scène, auteur, infographiste et photographe pour de nombreuses compagnies théâtrales d’Ottawa-Gatineau.

Le comédien Benjamin Gaillard est mort dans un accident

Le comédien Benjamin Gaillard est décédé.

Bien connu dans la région d’Ottawa-Gatineau, le comédien de 45 ans a perdu la vie dans un accident de la route survenu aux États-Unis, le mercredi 4 juillet. Son fils de 10 ans a lui aussi péri dans cet accident, qui s’est produit dans le comté de Lackawanna, dans l’État de Pennsylvanie. Tous deux sont morts sur le coup, a indiqué le coroner du comté, Tim Rowland, au journal The Times Tribune. 

Le journal précise qu’une collision impliquant trois véhicules s’est produite sur l’Interstate 81, mercredi après-midi, aux abords de la petite municipalité de Benton.

La voiture dans laquelle voyageaient Benjamin Gaillard et sa famille a été percutée par un semi-remorque, alors qu’elle était immobilisée sur la route, en raison d’un précédent accident. Arrêtée derrière un camion, la voiture a été prise en sandwich entre ce camion et le deuxième véhicules lourd qui arrivait dans le même sens, et qui l’a violemment percutée.

La conjointe du comédien, Véronique Grondin et l’autre enfant du couple, une fillette âgée de sept ans, se trouvaient à bord de l’automobile au moment de la tragédie. Elles ont été conduites au Centre médical communautaire de Geisinger, a précisé le Coroner Rowland, sans donner de détails sur leur état de santé.

Mme Grondin, qui est responsable de la programmation du Salon du livre de l’Outaouais, a subi «un choc immense», et suivait jeudi des «traitements de physiothérapie», a précisé jeudi une proche de Mme Grondin. 

Des photos affichées sur la page Facebook de Benjamin Gaillard témoignent d’un voyage en famille aux États-Unis entamé vers le 25 juin. La dernière image, postée mercredi matin, le jour de l’accident, indique que le groupe se trouvait à Virginia Beach. 

Ils étaient sur le chemin du retour lorsqu’est survenu le drame.

Le comédien Benjamin Gaillard

Parcours théâtral

Benjamin Gaillard était coordonnateur de la programmation de l’organisme Théâtre Action, qui l’employait depuis 14 ans. Actif dans le milieu théâtral franco-ontarien depuis 1998, il a été comédien, metteur en scène, auteur, infographiste et photographe pour de nombreuses compagnies théâtrales d’Ottawa-Gatineau. Il a fondé en 2000 la compagnie Groupe des deux (G2), dont il était le directeur artistique.

Le comédien était un habitué des planches du Théâtre de l’Île et participait activement aux projets de parcours théâtre patrimonial de la compagnie Dérives Urbaines, à Gatineau.

« Coeur en lambeaux »

Au printemps dernier, Benjamin Gaillard y a défendu au Théâtre de l’île la pièce Hosanna de Michel Tremblay, et, l’été dernier, on a pu le voir dans Le revers du crime, deux pièces mises en scène par la directrice générale des lieux, Sylvie Dufour.

«Je suis sans voix devant cette tragédie. Benjamin fait partie de notre famille théâtrale depuis très longtemps», a réagi Mme Dufour, «atterrée» et «le cœur en lambeaux».

«Benjamin avait un rare talent. Je l’ai dirigé à de nombreuses reprises et c’était toujours un plaisir de travailler avec lui. Sa rigueur et sa capacité de se transformer, sa très grande gentillesse, tout ça faisait de lui un camarade formidable. Toute la communauté théâtrale des deux côtés de la rivière est en deuil aujourd’hui. Je n’ose pas imaginer ce que traversent Véronique et leur fille.»

Théâtre Action

« Benjamin était l’une des plus belles personnes qu’il m’a été donné de connaître. Un complice, un ami bien plus qu’un collègue [et] un être irremplaçable», a témoigné par voie de communiqué la directrice générale de Théâtre Action, Marie Ève Chassé, en évoquant sa constante bonne humeur et son sens de l’humour. «Son apport à Théâtre Action est inestimable et indélébile.»

«Homme vif, sensible, positif, ouvert d’esprit, humaniste et philosophe à ses heures, qui a su toucher tous les gens qu’il a côtoyé au fil du temps, [Benjamin Gaillard] était grandement apprécié par ses collègues ainsi que par l’ensemble des membres de l’organisme», poursuit le communiqué de Théâtre Action.

«L’équipe de TA tient à offrir ses plus sincères sympathies à la famille et aux proches de Benjamin, qui peuvent compter sur son support moral.»