Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Germaine Chazou-Essindi
Germaine Chazou-Essindi

Le CNA se dote d'une première directrice de la diversité

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Germaine Chazou-Essindi a été nommée «directrice de la diversité et inclusion» du Centre national des arts (CNA).

Elle est la première personne à occuper ce tout nouveau poste au sein de l'appareil de gestion du centre de diffusion artistique — où elle aura la tâche «d'aiguiller le CNA dans ses efforts pour devenir une institution plus diversifiée et de promouvoir des pratiques et approches inclusives».

Son mandat débute «dès aujourd’hui», a indiqué le chef de la direction du CNA, Christopher Deacon, lundi 3 mai. Par voie de communiqué, M. Deacon rappelle que, dans son plus récent plan stratégique (intitulé Le Prochain Acte, et couvrant la période 2020-2023), le CNA s’est engagé «à éliminer toute forme d’inéquité» au sein de ses structures.

«Nous assistons aussi à un élan collectif pour lutter contre le racisme systémique auquel sont confrontées, dans nos institutions, les personnes autochtones, noires et de couleur, tant comme individus que comme communautés», poursuit M. Deacon, selon qui «nous devons agir pour faire de nos scènes et espaces des lieux plus diversifiés, accessibles, équitables et inclusifs». 

«Plus accueillant et respectueux»

«Leader accomplie», Germaine Chazou-Essindi cumule plus de 15 ans d’expérience au sein du gouvernement fédéral, fait valoir le premier dirigeant du CNA. Elle était tout récemment cadre au sein du ministère des Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC). 

En tant que Directrice des politiques nationales de programmes et partenariats, elle a surpervisé la gestion «de près de 150 projets d’envergure nationale touchant diverses communautés, [dont] les femmes autochtones, noires et de couleur, la communauté LGBTQ2A+» et d’autres groupes «vulnérables», retrace le CNA. À la FEGC, Mme Chazou-Essindi œuvrait à l'avancement de «la vision d’un lieu de travail inclusif englobant les notions et les pratiques en matière d’accessibilité, d’accommodements, d’égalité et de lutte contre la discrimination et le harcèlement».

«Grâce à sa grande expérience, ses habiletés interpersonnelles et ses connaissances approfondies en matière de diversité, Germaine Chazou-Essindi nous aidera à créer pour tous un espace plus accueillant et respectueux», se réjouit Christopher Deacon.

Rôle-clé

Mme Chazou-Essindi tiendra «un rôle-clé dans la mise en œuvre du plan stratégique du CNA: elle travaillera en étroite collaboration avec les membres de la direction [...] pour examiner, revoir et orienter les politiques, processus et systèmes de manière à favoriser un environnement de travail sain et positif. En outre, elle fournira des orientations et des conseils sur les stratégies de communication internes et externes afin de diversifier les auditoires, notamment auprès de groupes visés par l’équité», peut-on lire dans ce communiqué.

«Je suis fière de me joindre au CNA. J’ai hâte de soutenir les efforts d'inclusion déjà amorcés au CNA. Afin d'aller de l'avant, nous devons tous nous doter de connaissances et d'outils, puis agir ensemble pour surmonter les obstacles auxquels sont confrontés les différentes communautés», affirme-t-elle, dans ce document.

Ouverture à la diversité culturelle

Cette nomination «cadre parfaitement avec le plan de relance du secteur des arts de la scène au Canada annoncé en août 2020 par le CNA», soumet le Centre. Dans ce plan triennal, le CNA s'est engagé à braquer ses projecteurs sur des «histoires émouvantes» tout en faisant «la part belle à la diversité des voix et perspectives sur la scène nationale», et ce avec l'objectif d' «inspirer, questionner, divertir, mais aussi favoriser le dialogue et l’ouverture à notre humanité commune».

Le CNA accueillera ainsi «un plus large éventail d’histoires, de cultures et d’artistes, ainsi que de voix et perspectives auparavant exclues». 

Le Centre rappelle avoir déjà posé «des gestes concrets» en matière de diversité et d’inclusion, ce qui se reflète au sein de sa programmation.

Parmi ces récentes initiatives, le CNA mentionne entre autres la collaboration entre le Théâtre anglais et le Black Theatre Workshop, une troupe de théâtre montréalaise vouée à la culture «noire» qui a été nommée compagnie en résidence pour la prochaine saison. 

Son action «pour faire de nos scènes et espaces des lieux plus diversifiés, accessibles, équitables et inclusifs» s'est aussi matérialisé à travers plusieurs des séries proposées – #DansEnvol, l’Orchestre du CNA en direct, #CanadaEnPrestation et Prologue(s) – mais également dans son «offre éducative en ligne» et dans les investissements réalisés via le Fonds national de création, soumet le CNA

«En 2019, on donnait le coup d'envoi à la saison inaugurale du Théâtre autochtone du CNA, premier en son genre au monde, qui met en valeur les récits autochtones et fait connaître le travail des artistes autochtones», rappelle également leM. Deacon.