La photo prise par François-Xavier Marit, à Budapest, en juillet 2017, présente des nageuses synchronisées, dans l’eau, en plein entraînement. La composition de l’image qui permet de voir l’intérieur et l’extérieur de l’eau à la fois est magnifique.

Le beau et le laid dans la lentille de l'AFP

L’Agence France-Presse fournit de l’information en vidéo, en photo, en multimédia et en texte sur les événements qui font le monde. Un réseau de 500 photographes et 2300 collaborateurs de 80 nationalités différentes répartis dans 151 pays permettent de savoir ce qui se passe sur la planète 24 heures sur 24.

L’agence de presse mondiale présente une sélection de quelques clichés à La Pulperie de Chicoutimi dans le cadre de Zoom Photo Festival Saguenay. À l’image de l’agence dont les photographes captent 3000 clichés par jour, les photos réunies pour l’exposition permettent de voyager dans des univers variés. 

Les images peuvent être dures, troublantes, touchantes, magnifiques. 

La photo prise par François-Xavier Marit, à Budapest, en juillet 2017, fait partie de cette dernière catégorie. La moitié inférieure de l’image présente des nageuses synchronisées, dans l’eau, en plein entraînement. La moitié supérieure montre un bâtiment et le ciel derrière. La composition de l’image qui permet de voir l’intérieur et l’extérieur de l’eau à la fois est magnifique. 

Asit Kumar a lui aussi saisi un beau cliché où des centaines de tortues Olive Ridley retournent à la mer en Inde. 

D’autres images témoignent d’événements politiques. C’est le cas du cliché signé John MacDougall, qui présente un gros plan de Emmanuel Macron, Angela Merkel et Donald Trump lors d’un entretien au début de la première session de travail du G20 en juillet dernier. 

L’exposition permet aussi de voir des photos qui surprennent, comme celle de Behrouz Mehri, où on découvre un Japonais de 62 ans lors d’un pique-nique en tête-à-tête avec sa poupée sexuelle en silicone. 

Tout près, des photos sont difficiles à voir. Un manifestant qui prend feu lors d’affrontements pour protester contre le président vénézuélien Nicolas Maduro est le sujet d’une photo de Juan Barreto. 

Le 4 octobre 2016, Aris Messinis a pris une photo d’un enfant qui passe de main en main pendant que des migrants attendent d’être secourus par des membres d’une ONG au nord de la Libye. 

Sur une autre photo, des casques blancs et des habitants évacuent les résidents d’un immeuble touché par une attaque aux barils d’explosifs dans un quartier tenu par des rebelles à Alep en Syrie. La photo de Ameer Alhalbi a été captée le 9 juin 2016. 

L’Agence France-Presse témoigne jour après jour d’événements et de situations de partout dans le monde. Elle permet de voir le beau comme le laid. 

L’exposition présentée à La Pulperie permet d’en avoir un aperçu.