La toile Cypress Garden Pink, de Paul Fournier

L’art délicat d’exposer hors musée

Il n’est pas rare que l’art sorte des musées prendre l’air dans des espaces publics. Cette fois, il rejoint les couloirs hautement fréquentés du Casino du Lac-Leamy pour s’offrir à la vue de qui circulera dans les allées du centre de conférence, du Casino et de l’hôtel Hilton. L’initiative serait aisément passée inaperçue si elle n’avait pas regroupé des œuvres de valeur muséale provenant de la Banque d’art du Conseil des arts du Canada (CAC), de la collection permanente de la Ville de Gatineau et de la collection Loto-Québec. Visite en haut lieu.

On est loin de la blancheur immaculée des musées modernes ou des cimaises repeintes en fonction des œuvres exposées. Ici, le commissaire invité Claudio Marzano a procédé de façon inverse : en sélectionnant 16 œuvres prêtées par le CAC qui pourraient, le mieux, être assorties au décor. Dorure des chandeliers, velours bourgogne des tapis...

« J’ai privilégié le rose et le rouge, » explique-t-il en visite guidée. Contre toute attente, il finira par intégrer une lithographie de Don Holman dont les couleurs se fondent bien aux tons chaleureux de l’espace. 

Les formats des tableaux, imposants, attirent l’œil immédiatement. 

Plusieurs sont signés d’artistes autochtones, « dans un effort de réconciliation », évoque M. Marzano qui n’oublie pas de relayer le message de cette année-anniversaire. 

La location annuelle des œuvrent provenant du CAC s’élève à 10 000 $. 

Riopelle

Le Casino présente cette initiative comme le moyen « de soutenir le milieu de la culture, de rendre l’art accessible, près des gens. » Pour accéder aux Riopelle, il faudra tout de même passer par le restaurant Arôme à la réputation bien établie.

Le directeur général du Casino du Lac-Leamy, Alain Miroux, et le directeur de la responsabilité sociétale au sein de Loto-Quebec, Simon Robert, passent devant un tableau de Harold Town (sans titre), l’une des œuvres installées au Casino.

Quatre œuvres de la collection permanente de la Ville de Gatineau se partagent le couloir entre l’hôtel et les salles de jeux. L’une d’elles est attribuée à un artiste de la région, Paul Lajoie. La collection Loto-Québec — qui compte quelque 5000 œuvres — complète ensuite la majorité de ce parcours artistique, avec plus de 60 pièces sélectionnées. Le Casino du Lac-Leamy représente le dernier établissement des casinos québécois à rejoindre cette offre de parcours. 

Il s’agit de rehausser l’image de marque de l’entreprise en misant sur le prestige d’artistes contemporains déjà établis. Le visiteur aura désormais une bonne excuse pour flâner au chaud dans les allées molletonnées du Casino du Lac-Leamy, des salles de restaurants aux couloirs longeant le lac...