Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
RAPAIL regroupe des organisations qui touchent la littérature sous toutes ses formes.
RAPAIL regroupe des organisations qui touchent la littérature sous toutes ses formes.

Lancement de RAPAIL, un regroupement pancanadien de diffuseurs francophones

Mario Boulianne
Mario Boulianne
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Né d’un besoin de se regrouper afin de faire valoir les arts littéraires et de la parole, une trentaine de diffuseurs francophones du Canada viennent de créer le Réseau des arts de la parole et des arts et initiatives littéraires (RAPAIL).

Ce nouveau regroupement de diffuseurs francophones en arts de la parole et en arts littéraires au Canada a pour but de faire rayonner leur secteur d’activités à travers le pays.

C’est avant tout une alliance qui favorise la force du groupe et permet également de mettre en commun leur expertise et les différents outils de diffusion d’organisations réparties d’un bout à l’autre du pays.

«Les échanges amorcés depuis deux ans entre les diffuseurs ont démontré la richesse de notre milieu, la pertinence de la collaboration, les retombées concrètes de notre voix unie, d’expliquer Dominique Lemieux, président de RAPAIL et directeur de la Maison de la littérature et du festival Québec en toutes lettres. En conjuguant nos forces, en travaillant ensemble, nous pourrons poursuivre le formidable essor des arts de la parole et des arts littéraires.» 


« Nous voulons faire en sorte que RAPAIL soit un réseau réellement pancanadien. »
Émilie Turmel, membre de RAPAIL et directrice générale du Festival Frye de Moncton

La création de projets collaboratifs et la circulation d’œuvres chez les membres diffuseurs du regroupement seront facilitées, ce qui, par ricochet, favorisera les artistes. Et avec l’actuelle pandémie, le défi est d’autant plus important pour les artistes et les organisations qui en font la promotion. Et cela, sans compter les difficultés rencontrées seulement du fait français des diffuseurs membres de RAPAIL.

Outre ces évidences, le regroupement permet aussi un plus grand apport des régions dans la diffusion de l’art en général.

«Le fait que la Maison des arts littéraires de Gatineau soit membre de RAPAIL nous permet d’échanger de bonnes pratiques avec des organismes qui nous ressemblent, d’ajouter Mélanie Rivet, directrice générale de la  Corporation du Salon du livre de l’Outaouais et de la Maison des arts littéraires. Le groupe permet donc de faire rayonner la culture de notre région auprès des autres membres du Québec et du Canada.»

Mélanie Rivet, directrice générale du Salon du livre de l'Outaouais, fait partie du conseil d'administration de RAPAIL.

Un réseau diversifié 

RAPAIL représente la diversité des pratiques du milieu culturel. 

Que se soit la littérature hors du livre, les expositions littéraires, les spectacles, les contes, les exercices d’écriture, les lectures, les performances, les rencontres d’écrivaines et d’écrivains, les installations, arts numériques et le slam, les arts de la parole et de la littérature sont en mouvance et accueillent constamment de nouvelles formes d’expression. 

«Nous voulons faire en sorte que RAPAIL soit un réseau réellement pancanadien, de compléter Émilie Turmel, membre de RAPAIL et directrice générale du Festival Frye de Moncton. Il faut aller chercher des membres dans les régions, dans un maximum de provinces pour échanger, partager nos expertises et apprendre les uns des autres. Cette diversité fait la richesse de notre milieu.» 

Le conseil d’administration

Lors de son assemblée générale de fondation, les membres ont élu leur premier conseil d’administration sous la présidence ade Dominique Lemieux. La vice-présidence est assurée par Michelle Corbeil, codirectrice générale et directrice artistique du Festival international de la littérature — FIL de Montréal. Émilie Turmel et Christine Boutin, directrice générale et artistique de la Maison natale de Louis Fréchette à Lévis occupent respectivement les fonctions de secrétaire et trésorière. Le conseil d’administration est complété par Yolaine Carrier, directrice générale et artistique des Ami.e.s imaginaires et du Festival de contes et menteries à Québec, Thomas-Louis Côté, directeur général de Québec BD, et Annie Landreville, agente de développement du Carrefour de la littérature, des arts et de la culture de Mont-Joli et Mélanie Rivet. 

Plus d’informations sur les activités et les membres du regroupement sont disponibles sur le site rapail.ca.