Après les Espagnols et les Américains, c’est au tour des Allemands d’illuminer la région.

L’Allemagne fait son cinéma

Place à l’Allemagne et à ses bombes pyrotechniques pour enflammer les deux rives de la rivière des Outaouais. Le troisième compétiteur des Grands feux du Lac-Leamy proposera samedi soir son Odyssée cinématographique.

« Le public aura droit à beaucoup de grosses bombes. Et je peux dire fièrement que ce sera beaucoup plus grandiose que les États-Unis », lance confiant Nicolas Kandler, porte-parole de l’équipe allemande NICO.

De Star Wars à Skyfall en passant par Eye of the Tiger ou encore Unstoppable, les spectateurs confortablement installés sur les berges en prendront certes plein les yeux, mais aussi plein les oreilles.

« Thomas Schenkluhn, le concepteur du spectacle, a eu l’idée de concevoir un spectacle sur le thème du cinéma et nous travaillons à sa réalisation depuis plus de 6 mois », indique M. Kandler.

Nicolas Kandler

David Hamon, responsable des opérations sur le terrain pour Royal Pyrotechnie précise pour sa part que le volet musical du spectacle devrait susciter une foule d’émotions. « Ce sont des musiques que tout le monde connaît. Tout le monde va se sentir imprégné. Le propre de la musique cinématographique est de véhiculer des sentiments. Donc le public passera par toute la gamme d’émotions. »

Du lourd
L’équipe allemande s’est appuyée sur l’environnement aquatique qui entoure le site de lancement pour créer son spectacle. « Nous allons beaucoup jouer avec l’eau. Et il y a deux ou trois effets visuels que la plupart des gens n’auront jamais vus », révèle Nicolas Kandler, sans trop en dire pour garder la surprise.

S’il est difficile de réinventer les feux d’artifice, M. Hamon rappelle que chaque équipe a ses spécialités. L’équipe allemande, elle, déploie l’artillerie lourde, à coups de nombreuses grosses bombes. « Les Allemands vont avoir davantage d’effets semi-aériens, une façade plus impressionnante que les Espagnols ou les Américains. Ils utilisent les trois niveaux : aquatique, semi-aérien et aérien », précise M. Hamon, qui avoue n’avoir jamais vu autant de bombes nautiques.

L’entreprise familiale NICO Europe GmbH a été créée en 1949 à Berlin, et trois générations d’artificiers s’y succèdent. Mais les prémices de NICO ont débuté il y a plus de 100 ans.

+

POUR Y ALLER

Quand : Samedi 11 août à 21 h 15

Où : Musée canadien de l’histoire

Renseignements : www.feux.qc.ca