Agathe, Marie et Wendy font le pacte de ne pas fréquenter de garçons : pas de contact physique ni même de flirt, encore moins de french, du moins pas avant le bal des finissants.

L'Académie: trois filles, un pacte

CHRONIQUE / Les séries pour ados ou jeunes adultes, ça marche. Nommez-les : Riverdale, 13 raisons et, chez nous, Le chalet et Jérémie. Club illico y a vu un beau filon, et lance deux nouveautés québécoises dans la catégorie teen drama, seulement cette année. Avant La dérape, tournée à Québec et qui arrivera au début de 2018, les 10 épisodes de L’Académie sont déjà en ligne pour les abonnés de cette plateforme payante. Une œuvre légère de qualité, qui devrait intéresser un public surtout féminin.

Parce que l’Académie du titre est un pensionnat pour filles. Sarah-Maude Beauchesne, auteure de romans jeunesse, s’intéresse ici à un trio d’élèves, Agathe, Marie et Wendy, qui entreprennent leur dernière année du secondaire, en faisant le pacte de ne pas fréquenter de garçons : pas de contact physique ni même de flirt, encore moins de french, du moins pas avant le bal des finissants.

Or, la directrice de l’institution, Mme Léger (Pascale Bussières), a choisi cette journée pour annoncer un projet pilote, l’arrivée d’un groupe de 13 garçons de 5e secondaire, une décision qui divise les filles, le trio vedette étant contre l’idée. Théo et Clément (Rémi Goulet et Antoine Desrochers) sauront-ils se mêler à elles? Ce ne sera pas aussi simple.

L’Académie est peut-être une série pour ados qui mise sur l’importance de l’amitié, on y parle aussi crûment de relations sexuelles et de consommation d’alcool. La première scène montre Agathe (Léa Roy), portant une tenue un peu affriolante, qui se rend chez son amoureux avec l’intention d’avoir sa première relation sexuelle. La suite ne fera pas plaisir au garçon entreprenant (Antoine Pilon). Audacieux, mais fait avec goût, rassurez-vous. Ce public en a vu d’autres.

Très rare qu’on voit un personnage aussi jeune assumer pleinement d’être lesbienne. C’est le cas de Wendy, qui en bave pour une nouvelle élève, Scarlett (Marianne Fortier, vedette de Pour Sarah). Dans ce rôle, vous reconnaîtrez Sabrina Bégin Tejeda, qui joue la détenue Mariposa Selanes dans Unité 9. Juliette Gosselin, qu’on a vue au grand écran dans Familia et Embrasse-moi comme tu m’aimes, complète le trio dans le rôle de Marie. Les acteurs sont tous plus âgés que leurs personnages, mais on se laisse prendre. Tant qu’on ne les voit pas prendre 14 ans à compléter leur secondaire comme dans Watatatatow.

L’Académie reprend certains codes de la série pour ados. Agathe, Marie et Wendy ont en effet une rivale, Julie Couture (Laetitia Isambert-Denis), surnommée La bitch, qui ne recule devant rien pour leur mettre des bâtons dans les roues.

Contrairement à d’autres séries pour ados, on parle très rarement des adultes dans celle-ci, mis à part la directrice, le personnel enseignant, et le père d’Agathe, qu’on aperçoit au premier épisode. On a insisté pour la trame musicale de la série soit entièrement québécoise, à partir du thème, signé Alex Nevsky, jusqu’aux autres titres entendus dans la série, de Safia Nolin, Dead Obies et Milk & Bone, entre autres.

L’Académie a plusieurs parentés avec Le chalet : mêmes scénaristes, même réalisatrice, Marie-Claude Blouin; et même maison de production, Passez Go. On s’adresse aussi sensiblement au même public. Club illico avait tellement confiance en la série qu’il a organisé les projections de presse devant les élèves de deux écoles secondaires, dont le Collège François-de-Laval, à Québec.

Alors que d’autres séries du Club ont voyagé sur les différentes plateformes du Groupe TVA, comme Blue Moon, actuellement reprise à TVA, L’Académie vise un public plus jeune, un créneau qui n’apparaît sur aucune autre chaîne. Quoiqu’on croit que la série, classée pour huit ans et plus, intéressera aussi un public plus adulte, que des parents, nostalgiques de leur adolescence, pourraient y prendre goût. Comme on ne se cache pas de regarder Le chalet, je ne vois pas pourquoi on s’empêcherait de suivre L’Académie. Un rappel : l’abonnement mensuel au Club illico est de 9,99 $ par mois. Une deuxième saison est déjà en préparation.

***

Luc Lavoie réintègre La joute

Le purgatoire de Luc Lavoie aura été de courte durée; l’analyste politique a déjà réintégré sa place au sein de l’équipe de La joute à LCN, à peine huit jours après avoir été suspendu par la direction de TVA. Il en avait été expulsé après une mauvaise blague sur la chasse aux séparatistes. Informé que son analyste était visé par une enquête de la Sûreté du Québec, a alors choisi de le suspendre. On a appris depuis qu’aucune accusation criminelle ne serait retenue contre Luc Lavoie. Pour son retour en ondes jeudi, qui n’avait pas été annoncé, il a réitéré qu’il était désolé s’il avait pu blesser des téléspectateurs. La semaine dernière, le diffuseur avait bien précisé qu’il suspendait M. Lavoie jusqu’à la fin de l’enquête.