Profitant d’une vague de popularité croissante, de nombreux jeux de société ont été développés en version numérique, dans les trois dernières années.

La vie numérique des jeux de société

Profitant d’une vague de popularité croissante, de nombreux jeux de société ont été développés en version numérique, dans les trois dernières années. Certains éditeurs ont privilégié des applications mobiles, afin d’offrir ces jeux sur tablettes et téléphones cellulaires.

D’autres ont opté pour le jeu en ligne, souvent via des sites spécialisés tel Board Game Arena (BGA) et Steam (qui exploite des centaines de titres, dont Scythe, Raiders of the North Sea, Ticket To Ride, Star Realms, en plus d’administrer en parallèle le très étoffé site Tabletop Simulator), mais ces portails fonctionnent souvent par abonnement. Le portail Boîte à jeux est quant à lui gratuit; là, on pourra jouer à Agricola, Alhambra et Dungeon Twitter, entre autres.

Certaines plates-formes en ligne semblent toutefois éprouver des difficultés technologiques, ces jours-ci, et ne parviennent pas toujours à répondre au flux accru d’utilisateurs. La demande supplémentaire en bande passante générée par les mesures de confinement volontaire entourant la crise sanitaire de la COVID-19 aurait-elle poussé certains portails aux limites de leurs capacités? Cette semaine, la page d’accueil de boardgamearena.com avertissait les visiteurs qu’«en raison d’un trafic inhabituellement élevé, l’accès à son service était temporairement réservé aux utilisateurs déjà enregistrés, afin d’assurer la fluidité des jeux».

Certains jeux comme Dominion ont même créé leur propre site pour jouer en ligne.

Les applis

Plusieurs centaines d’applis ont ainsi été développées pour les systèmes iOS et Android; on les trouvera facilement sur l’App Store et le Google Play Store.

Un des gros éditeurs de jeu, Asmodée, a un catalogue très fourni, géré par sa branche Asmodee Digital… et taper ce mot-clef en guise de recherche fera économiser bien du temps, une fois dans le «app store».

Ces applis offre généralement le choix de jouer soit en réseau fermé avec les amis, soit avec des joueurs de partout sur la planète… soit en solo : les adversaires virtuels, ou «bots», sont alors contrôlés par l’intelligence artificielle, dont on peut contrôler la difficulté.

Si certaines interfaces des applis sont en français, c’est loin d’être le cas de tous. Mieux vaut comprendre l’anglais… ou l’allemand.

Leur prix dépasse rarement la poignée de dollars, à quelques exceptions près. Certains proposent des versions d’essai gratuites; d’autres reposent sur des achats intégrés, petits mais nombreux, pour débloquer un personnage ou un objet, par exemple. Le prix initial n’est alors qu’un «prix d’appel», et la facture peut vite grimper, pour qui souhaite profiter de la version complète.

On conseille d’ailleurs de lire, avant achat, les commentaires laissés par les joueurs dans la section « notes et avis» de chaque app : les frais cachés (tout comme les éventuels bogues techniques liés à un appareil spécifique ou à une récente mise à jour) y sont en général décriés assez vite.

Les applis pour Pandémie et Plague Inc. connaîtront-elles une effervescence particulière dans les prochaines semaines, comme un pied de nez à l’actuelle crise du coronavirus? Impossible à prédire, mais les choix de jeux ne manquent pas pour ceux qui voudraient tuer le temps sans risquer de provoquer le destin.

Titres populaires

Parmi les titres archiconnus jouables en version mobile, figurent évidemment les six grands classiques modernes — c’est-à-dire les six jeux les plus vendus à travers la planète, selon le site spécialisé Start Your Meeple — soit Carcassonne, Dominion, Les colons de Catane (Catan Universe, sur appli), Pandémie, 7 Wonders et le petit jeu de déduction (et de bluff) d’origine japonaise Love Letter.

Sur la page Facebook du groupe «Jeux de société QC», la communauté s’est penchée sur la question des meilleurs jeux de société disponibles sur applis, le 15 mars dernier. L’éventail de réponses est large, à l’image des types de joueurs et de leurs préférences : aucune grande tendance ou titre phare ne parvient à se dégager de leurs échanges.

Parmi les titres ayant les faveurs de membres du groupe et dont on connaît la qualité sur plateau : Ticket to Ride (Les aventuriers du rail), Les Loups-Garous (de Thiercelieux), Santorini et Mysterium.

Through the Age est cité plusieurs fois, tout comme Splendor et Terraforming Mars. Talisman, Smash Up et Mr Jack Pocket sont également mentionnés, tout comme les jeux de cartes Jaipur et Ascension. Et, bien sûr, Risk et Monopoly. Étonnamment, le très amusant Small World n’est pas mentionné, alors qu’il a lui aussi son app.

Attention! Certaines applis ne sont en fait que des «compléments numériques» nécessaires à certains jeux de table, comme Doctor Panic ou Chronicles of Crime, par exemple.

Pour qui souhaiterait creuser le sujet, le site spécialisé Game Board Geek dresse aussi une recension (non exhaustive) de ces applis (boardgamegeek.com/geeklist/72020/android-versions-actual-boardgames).

Pour finir, mentionnons que le portail BGA propose aussi sa propre appli pour mobiles — pour l’instant en version bêta.