L’artiste multidisciplinaire Aziz Hazara s’est débrouillé plus jeune pour créer à travers la violence à Kaboul, en Afghanistan. Il passe maintenant un mois en résidence créative à Cassis, en France.
L’artiste multidisciplinaire Aziz Hazara s’est débrouillé plus jeune pour créer à travers la violence à Kaboul, en Afghanistan. Il passe maintenant un mois en résidence créative à Cassis, en France.

La résilience du «kid» de Kaboul

Isabelle Wesselingh
Agence France-Presse
CASSIS — «J’ai parfois l’impression quand je me fais un café qu’il pourrait exploser...» Même loin de l’Afghanistan en guerre et des attentats suicide, Aziz Hazara, jeune artiste afghan, vit la peur au coeur. Mais la création le tient debout.