La rénovation de la Salle Desjardins est réclamée depuis une dizaine d’années par le Carrefour culturel ESTacade (CCE), l’organisme gestionnaire du lieu de diffusion.

La CSCV réserve 500 000$ pour la Salle Desjardins

La Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) déboursera 500 000$ pour la mise à niveau de la Salle Desjardins, dans le secteur Buckingham.

Les commissaires ont donné leur aval, plus tôt cette semaine, à une résolution confirmant l’engagement financier de la commission scolaire dans le cadre de ce projet chiffré à 700 000$. Le fonds réservé par le CSCV sera pigé à même sa mesure budgétaire «Maintien du bâtiment 2019» financée par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

La rénovation de la Salle Desjardins est réclamée depuis une dizaine d’années par le Carrefour culturel ESTacade (CCE), l’organisme gestionnaire du lieu de diffusion. C’est donc la CSCV qui deviendra le principal bailleur de fonds du projet, après que le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec ait balayé du revers de la main les quatre demandes d’aide financière logées à son endroit par le CCE ces dernières années. 

«C’est une excellente nouvelle. C’est plus qu’un appui que la commission scolaire nous donne, c’est une marque de confiance pour la vie culturelle du secteur de la Basse-Lièvre», affirme le directeur général du CCE, Hugo Parisien.

La modernisation des lieux prévoit notamment le remplacement de l’ensemble des sièges de la salle de spectacle, l’aménagement de loges à l’arrière-scène ainsi que le réaménagement de la billetterie et de la cantine. L’habillage de la salle sera aussi revu.

Les 456 bancs de l’auditorium de l’école secondaire Hormisdas-Gamelin datent de 1969, année de construction de l’établissement. Ils avaient été conçus à l’époque en fonction de normes établies en 1954, rappelle M. Parisien.

Selon le montage financier, la Ville de Gatineau doit également injecter 168 059$ dans le chantier. Le conseil municipal s’est déjà positionné favorablement à l’égard de cet investissement, mais les élus pourraient devoir adopter une nouvelle résolution puisque l’identité du partenaire financier principal a changé. «Il nous reste encore quelques petites étapes à franchir avant de faire une annonce officielle, mais ce sont surtout des détails administratifs. Je suis confiant que ça va aller de l’avant rapidement», a indiqué M. Parisien, précisant qu’au moins deux phases devraient être nécessaires pour mener à terme la mise à niveau de l’endroit.

Une enveloppe de 25 000$ du programme ID Gatineau ainsi qu’une somme de 20 000$ provenant du surplus de l’ancienne Ville de Buckingham sont également prévues dans le cadre financier.

Le président de la CSCV, Éric Antoine, estime pour sa part qu’il était temps pour la commission scolaire d’agir dans ce dossier. «Nous attendions après le gouvernement depuis longtemps, mais nous avons finalement décidé d’investir nous-même à l’aide de notre mesure de maintien des bâtiments qui nous alloue entre 2 et 2,5 millions de dollars par année pour notre parc immobilier. Les astres s’alignaient bien surtout que la finale panquébécoise de Secondaire en spectacle sera présentée à la Salle Desjardins en mai 2019. On veut se faire voir sur notre plus beau jour», indique M. Antoine, qui estime que cette modernisation des lieux pourrait attirer davantage d’artistes professionnels à Buckingham ces prochaines années.

En plus de sa programmation scolaire, le CCE produit également des spectacles professionnels à l’intérieur de la Salle Desjardins, tout comme des événements culturels extérieurs. Ce sont plus de 160 activités qui sont organisées annuellement dans l’est de Gatineau par l’organisme.