Le projet de studio de cinéma à Ottawa a franchi une nouvelle étape.

La CCN donne le feu vert à l'aménagement d'un studio de cinéma

Un important pas vers la concrétisation du projet d’aménagement d’un studio de cinéma dernier cri à Ottawa a été franchi jeudi lorsque la Commission de la capitale nationale (CCN) a donné le feu vert à une modification du Plan directeur de la Ceinture de verdure. On pourrait donc entendre davantage de « 3-2-1, action » bientôt dans la capitale.

Le terrain visé par le Bureau du cinéma d’Ottawa et l’entreprise Tribro Studios, situé au 1740, avenue Woodroffe, dans le secteur Nepean, pourra donc être transformé pour accueillir les nouvelles installations qui pourront faire la compétition à Hollywood. Le site est la propriété de la CCN depuis 2000.

Non seulement un bâtiment vacant d’un ancien centre de recherches animales, détenu par Agriculture Canada jusqu’à sa fermeture en 1998, pourra avoir une nouvelle vie, mais le studio et le campus créatif nécessiteront la construction de quatre nouveaux bâtiments.

Pour compenser la perte de ces neuf hectares d’espaces verts, la CCN planche sur la remise à l’état naturel de près de 22 hectares de terrains de l’ancien Centre de golf de la capitale, dans le secteur de la Pinède de la Ceinture de verdure. Plantation d’arbres et consolidation des liens entre les sentiers récréatifs sont entre autres prévus.

Pour le maire Jim Watson, il s’agit d’une excellente nouvelle pour la capitale, lui qui rappelle fièrement que certaines animations du populaire Mickey Mouse se font ici-même à Ottawa.

« C’est une très dynamique mais relativement petite industrie que celle de la télévision et du cinéma à Ottawa. Mais la raison pourquoi c’est ainsi, c’est qu’il n’y a pas beaucoup de lieux pour des tournages. On a une opportunité de la faire grandir », a-t-il lancé, spécifiant que le site est à quelques kilomètres à peine de lieux comme l’aéroport d’Ottawa et le Collège Algonquin.

Les promoteurs estiment que le projet pourrait se traduire par la création d’un millier d’emplois et générer des retombées économiques annuelles de 40 millions $.

La modification, approuvée à l’unanimité par le conseil d’administration de la CCN, est conditionnelle à un bail satisfaisant, à l’approbation du gouvernement fédéral pour l’utilisation du sol, du design et des transactions immobilières, ainsi qu’au feu vert de la Ville d’Ottawa.