Traduits en 29 langues et distribués dans 40 pays, les écrits de la Montréalaise Kim Thúy voyagent de par le monde. Après <em>Ru</em>, <em>mãn </em>et <em>Vi</em>, elle vient de lancer son quatrième roman, <em>Em</em>.
Traduits en 29 langues et distribués dans 40 pays, les écrits de la Montréalaise Kim Thúy voyagent de par le monde. Après <em>Ru</em>, <em>mãn </em>et <em>Vi</em>, elle vient de lancer son quatrième roman, <em>Em</em>.

Kim Thúy : Fil de soi

Karine Tremblay
Karine Tremblay
La Tribune
Kim Thúy a déjà écrit sur l’amour, la guerre, le Vietnam. Sans jamais se répéter. Avec Em, elle touche cette fois encore à cette triade.