L'humoriste Julien Tremblay foulera la scène du FMG le 29 août prochain.

Julien Tremblay et sa fameuse guitare

C’est accompagné de sa fameuse guitare que l’humoriste Julien Tremblay montera sur la scène Festive du FMG — le nouveau Festival de montgolfières de Gatineau — le 29 août prochain.

Avoir une rythmique musicale ainsi qu’une rythmique comique, les deux en même temps et sans se tromper, « c’est ce qui me démarque. Personne d’autre n’est capable de faire ça et j’aime ça, dit-il. Ça me ressemble, c’est proche de ma vérité et c’est hilarant. »

Le Franco-Ontarien originaire de Hawkesbury profitera ainsi de son passage pour présenter aux gens de l’Outaouais un show qui porte son nom.

« C’est tout du nouveau matériel que ça fait environ quatre, cinq mois que je rode un peu partout et je suis fier de venir faire découvrir ça à l’Outaouais », lance-t-il.

Au cours de son ascension, ce « p’tit gars de Hawkesbury » a dû parcourir des kilomètres pour faire sa place dans le milieu de l’humour au Québec.

« Mon père venait me mener à Montréal et je faisais mes spectacles. Sauf que parfois, il venait me porter à 9 h le matin et les shows étaient à 20 h, donc je devais passer des journées complètes avec trois piasses dans les poches, illustre-t-il. J’en profitais pour me perdre dans le métro et apprendre à connaître la ville de Montréal. »

Mais la distance ne l’a pas fait abandonner. Au contraire. Dès l’âge de 16 ans, Julien Tremblay a participé à son premier gala Juste pour rire, après avoir remporté le concours Jeunes pour rire. Avec ses talents de musicien et de communicateur, il est parvenu à trouver un style d’humour unique, qu’il a exploité, et qui lui a permis de conquérir le cœur du public à maintes reprises. Tellement qu’il s’est vu remettre le prix Victor de révélation de l’année Juste pour rire en 2015.

« J’ai appris des trucs sur le tas très rapidement, indique l’humoriste. Mario Jean, François Morency et Jean-Marc Parent commençaient et j’étais là, assis aux premières loges à les regarder pendant que l’effervescence de l’humour au Québec débutait. Je regardais travailler ces gars-là et ça m’a donné une bonne éthique de travail. »

Julien Tremblay est parvenu à trouver un style d’humour unique.

Une seconde carrière

En plus de sa carrière dans le milieu de l’humour, Julien Tremblay a développé pendant plusieurs années des compétences dans le monde des médias. Radio Énergie Outaouais — où il a animé l’émission du matin pendant sept ans —, Radio-Canada, NRJ et CKOI font notamment partie des boîtes où il a servi. L’humoriste a même eu l’occasion d’avoir ses propres émissions Julien le matin et La Terre à Tremblay à MusiMax.

« Avant de faire quoi que ce soit, j’ai fait de la scène, explique-t-il. Quand j’ai terminé l’École de l’humour, j’ai rencontré Rock Denis, qui s’en allait animer dans l’Outaouais. Il m’a demandé si je voulais y aller avec lui et j’ai dit oui, puis j’ai appris un autre métier pendant sept ans. La radio et la télé ont fait en sorte que j’étais capable de payer ma maison, mais aussi de continuer à faire de l’humour le soir. (…) Quand mes contrats se sont terminés, j’ai continué à faire de l’humour sur scène pareil. Ce que j’aime le plus faire, c’est de la scène. C’est une passion. C’était naturel pour moi de continuer dans cette voie-là. »

Outre le FMG, l’agenda de Julien Tremblay est bien rempli pour les prochains mois alors qu’il participera notamment au Festival de St-Tite avant de s’envoler vers Paris pour trois semaines en octobre prochain.

« Ça va être ben l’fun, dit-il. Sur le Plateau Mont-Royal, à Montréal, il y a énormément de Français qui ont déménagé là-bas. Plusieurs sont venus voir mon show et viennent me voir après. C’est là que je me suis dit “hey man, je vais aller vous voir là-bas moi, je pense que ça marcherait au boutte”. Donc c’est ce que je vais faire. »

Questionné à savoir s’il allait travailler à développer un accent européen pour ce périple en France, Julien Tremblay affirme qu’il pense bien conserver son accent naturel.

« Ce qu’ils veulent là-bas, ce n’est pas un autre Français, mais bien quelque chose d’original, explique-t-il. Je n’ai pas à changer qui je suis pour ça. Je vais simplement traduire certaines expressions québécoises que je sais qu’ils ne comprendront pas. »

+

POUR Y ALLER

Quoi ? Julien Tremblay au FMG

Quand ? Jeudi 29 août, 18h30

Où ? Parc de la Baie, Gatineau

Renseignements : fmg2019.com