John Boyega incarne Finn dans <em>Star Wars: The Rise of Skywalker</em>
John Boyega incarne Finn dans <em>Star Wars: The Rise of Skywalker</em>

John Boyega dénonce le racisme entourant Star Wars

Agence France-Presse
LONDRES — L’acteur britannique John Boyega a reproché à Disney le traitement réservés aux personnages joués par des acteurs issus des minorités, comme le sien, dans les derniers épisodes de la saga Star Wars, selon lui «mis en avant» puis «laissés de côté».

Dans un entretien publié mercredi par le site du magazine GQ, il accuse notamment Disney, à qui la franchise appartient, d’avoir «mis en avant un personnage noir, de le vendre comme s’il allait être plus importants dans la franchise qu’il n'est, et ensuite le laisser de côté».

Selon le magazine GQ, John Boyega fait référence au traitement de son personnage (le stormtrooper rebelle Finn) dans le dernier opus de la série, mais aussi au sort réservé à celui d’autres acteurs non-blancs, comme Naomi Ackie (la guerrière Jannah), Oscar Isaac (le pilote Poe Dameron) et Kelly Marie Tran (la mécanicienne Rose Tico), au développement avorté et parfois incohérent.

«Ils ont donné plein de nuances à Adam Driver (qui joue Kylo Ren), ils ont donné plein de nuances à Daisy Ridley (Rey), soyons honnêtes. Daisy le sait. Adam le sait. Tout le monde le sait», poursuit l’acteur britannique. «Mais quand on en vient à Kelly Marie Tran ou à John Boyega, on fout tout en l’air.»

Il explique comment son coiffeur sur le tournage n’avait aucune expérience avec les cheveux comme les siens, mais «avait tout de même le culot de faire comme si». Ou encore comment il avait été victime de racisme de la part du public, dont certains membres menaçaient de «boycotter le film parce que (j’en) faisais partie» ou lui envoyait «des menaces de morts» sur les réseaux sociaux.

«Cela vous met en colère. Cela vous rend beaucoup plus militant, cela vous change», a confié l’acteur qui n’avait pas hésité à prendre le micro lors du premier rassemblement Black Lives Matter organisé en juin à Londres pour honorer la mémoire de George Floyd, Américain noir tué par un policier blanc.

Bouleversé, la voix étranglée, il avait délivré un émouvant discours de soutien à ses «frères et sœurs noirs» américains, devenu viral sur les réseaux sociaux.

La star, héros de la future série BBC Small Axe réalisée par Steve McQueen sur les migrants arrivés des Caraïbes au Royaume-Uni, dénonce aussi dans cette interview le traitement systématiquement stéréotypé des personnages noirs dans les superproductions, qui «ont toujours peur». «Ils sont toujours trempés d’une foutue transpiration!»