Jérémy Gabriel donnera un spectacle au Rockfest de Montebello.

Jérémy Gabriel au Rockfest: «Tout le monde est gagnant»

Jérémy Gabriel assume pleinement sa décision de jouer au Rockfest de Montebello 2017 et balaie du revers de la main les nombreux commentaires circulant depuis mercredi sur les réseaux sociaux selon lesquels il aurait été invité au festival par les organisateurs dans le but qu'on le tourne en ridicule.
Le jeune chanteur de 20 ans, dont la cause l'opposant à l'humoriste Mike Ward devant les tribunaux a fortement été médiatisée au cours des dernières années, a affirmé en entrevue avec Le Droit qu'il avait été approché par Alex Martel, le fondateur du Rockfest, l'automne dernier. Le tout s'est fait par Facebook.
« Personne ne s'attendait à recevoir une invitation du Rockfest. C'est Alex Martel qui a convaincu mon gérant d'embarquer dans le projet », a expliqué au bout du fil M. Gabriel, jeudi, précisant que son entourage s'était assuré que l'invitation n'était pas à des fins de « dérision ». 
Ironiquement, l'humoriste Mike Ward était porte-parole du Rockfest, l'an dernier. Selon le jeune artiste, il ne faut pas faire de lien entre le dossier devant le Tribunal des droits de la personne et cette invitation au festival. 
L'accord pris entre le Rockfest et l'artiste stipule que Jérémy Gabriel fera son spectacle habituel complet le 22 juin, lors du spécial « St-Jean » du Rockfest, et qu'il embarquera sur scène le lendemain l'instant d'une prestation métal.
« Au début, c'était seulement pour faire un spectacle version métal, mais moi je ne fais pas de métal. Je vais faire mon spectacle pendant la Saint-Jean et je vais faire une apparition le lendemain où je vais interpréter I don't care dans le spectacle de Metalord, un groupe de Québec que je connais bien. C'est une tentative que je fais », précise le chanteur qui fait dans le style « eurodance ».
Le principal concerné ne cache pas que la situation sert de bon coup de marketing pour les deux parties. « Pour le festival, c'était surtout pour faire un gros stunt médiatique et tant mieux si ç'a pu leur servir. Moi, en même temps, ça me permet de faire un spectacle et de montrer ce que je sais faire. Tout le monde est gagnant là-dedans », souligne M. Gabriel.
Celui-ci dit ne pas craindre d'éventuelles moqueries de la part du public. Il se présentera à Montebello, en juin prochain, avec la ferme intention de livrer le meilleur de lui-même.
« Je pense que tout le monde a sa place sur une scène de festival. S'il y a des gens qui ont des problèmes avec ça, ils ont juste à en parler avec la direction. »