Le premier des huit mondes du parcours lumineux proposera un safari en Afrique. C’est cet univers (du moins une partie) qui a été érigé à Brigham pour tester la résistance des structures faites de plastique recyclé aux températures extrêmes hivernales.

Illumi-Féerie des lumières, le nouveau projet de Cavalia

Après les immenses succès de ses spectacles Cavalia et Odysseo, Normand Latourelle est prêt à dévoiler sa prochaine création. Dès novembre prochain, à Laval, le fondateur de Cavalia proposera une aventure nocturne multicolore et multisensorielle tout illuminée avec Illumi - Féerie des lumières.

En fait, ceux et celles qui sont passés par le boulevard Pierre-Laporte de nuit cet hiver ont déjà probablement eu un petit avant-goût de ce que le président et directeur artistique de Cavalia mijote depuis quelque temps. À la hauteur de Brigham, un étrange « parc lumineux » constitué de structures de toutes les couleurs attire le regard des curieux depuis l’automne dernier.

C’est là, sur son terrain qui lui sert de laboratoire créatif, qu’a été testé à plus petite échelle l’univers dans lequel il compte transporter les visiteurs dans quelques mois. « Je n’ai que 30 000 pieds carrés. Ça représente un peu moins de 10 % du projet final », chiffre-t-il.

Illumi-Féerie des lumières s’étendra sur 400 000 pieds carrés. « L’équivalent de cinq terrains de football de la LNF », précise M. Latourelle.

Un projet en huit tableaux

Le projet s’éloigne considérablement du monde équestre. Il consiste en un vaste parcours lumineux de plusieurs millions d’ampoules LED qui fera voyager les visiteurs dans huit univers différents, sons, musiques et ambiances à l’appui. « L’objectif, c’est d’apporter du bonheur et du merveilleux dans la vie des gens en leur offrant une expérience immersive amusante, fascinante, magique, qui fera rêver autant les petits que les grands », indique-t-il.

Le premier monde proposera un safari en Afrique. C’est cet univers (du moins une partie) qui a été érigé à Brigham pour tester la résistance des structures faites de plastique recyclé aux températures extrêmes hivernales. « Disons que j’ai été bien servi cet hiver... » lance M. Latourelle en riant. « Et oui, tout a passé le test ! » confirme-t-il du même coup.

Éléphants, girafes, zèbres, flamants roses et autres mammifères feront partie du décor grandeur nature, complété par différentes espèces d’arbres.

Le second tableau transportera les visiteurs en Amérique du Sud et Centrale, où des insectes surdimensionnés les attendent. « Ils se retrouveront notamment au beau milieu d’un parc de 200 tarentules rouges géantes », glisse malicieusement M. Latourelle.

«Dans un autre monde, j’ai mélangé les deux pôles, le Nord et le Sud, de sorte que les pingouins côtoient les ours polaires», laisse savoir le président, fondateur et directeur artistique de Cavalia, Normand Latourelle.

En Asie, la Chine et ses lanternes seront mises en valeur grâce à de nombreuses structures recouvertes de soie, mais également par la présence de pandas et d’anciens samouraïs.

Un petit tour en Europe permettra de visiter différentes plazas en quelques minutes seulement, dont la place centrale Kléber de Strasbourg, celle de Römerberg à Francfort ou encore la Grand-Place de Bruxelles. « Il n’y aura que les devantures des bâtisses, toujours grandeur nature, mais on aura l’impression qu’elles sont en trois dimensions », précise le créateur. « Et bien sûr, il y aura un carrousel mécanique au centre. Ça en prenait absolument un, je ne pouvais pas passer à côté », ajoute-t-il.

En revenant en Amérique du Nord, les gens pénétreront dans un village particulier, où toutes les façades de maisons et de commerces seront décorées selon un thème bien particulier. « La musique, le cinéma, les animaux domestiques... », énumère sommairement M. Latourelle.

Incontournable, le village du père Noël invitera à pénétrer dans l’univers des lutins, de Casse-Noisette et bien sûr, du vrai père Noël, en plus d’accueillir un arbre de Noël de 50 mètres de hauteur ainsi qu’un parcours gastronomique.

« Dans un autre monde, j’ai mélangé les deux pôles, le Nord et le Sud, de sorte que les pingouins côtoient les ours polaires », continue l’homme à l’imagination débordante. « Il y aura également une énorme baleine dans laquelle les gens pourront pénétrer pour se prendre en photo. »

Le dernier tableau consiste en une immense montagne lumineuse de 20 mètres de hauteur par 60 mètres de largeur sur laquelle sera projeté un conte sous forme de film d’animation.

Plus accessible

Normand Latourelle travaille sur Illumi-Féerie des lumières depuis trois ans déjà. Et il n’est pas peu fier d’arriver avec une proposition plus accessible que ses deux précédents spectacles. « C’était une frustration pour moi de charger aussi cher au consommateur pour les billets [de Cavalia et Odysseo], mais c’était des productions qui coûtaient extrêmement cher à produire et déplacer. Cette fois-ci, l’entrée coûtera moins de 20 $ par personne », assure celui qui n’attend pas moins de 500 000 visiteurs.

Son nouveau projet se déploiera de novembre 2019 à janvier 2020 sur le site de Cavalia à Laval, à l’intersection de l’autoroute 15 et du boulevard Saint-Martin.

M. Latourelle espère ainsi instaurer une nouvelle tradition du temps des Fêtes au Québec, et compte bien répéter l’expérience dans les années à venir. « J’ai déjà beaucoup de nouvelles idées pour l’année prochaine ! » affirme-t-il déjà, enthousiaste comme toujours.