Contenu commandité
Arts
Grands Feux: la poudrière flottante
L'ambiance est fébrile pour les artificiers alors que les Grands Feux du Casino du Lac-Leamy se dérouleront du 4 au 18 août prochain.
Partager

Arts

«L’ennemi n’est pas le feu»

La barge des Grands Feux du Casino du Lac-Lemay avait des allures de petite ruche jeudi.

Le long de cette grande plate-forme flottant sur la rivière des Outaouais, d’où partiront toutes les bombes de la compétition, Les artificiers de Royal Pyrotechnie s’activaient, sous la supervision de David Hamon, responsable des opérations sur le terrain pour le compte de Royal Pyrotechnie, la firme québécoise à qui est confiée l’organisation et la planification des spectacles pyromusicaux.

Arts

L’Espagne et les couleurs vives de la guerre

Les Grands Feux du Casino du Lac-Leamy tiendront leur compétition du 4 au 18 août, au fil de cinq spectacles pyromusicaux tirés depuis la rivière des Outaouais, entre le Parlement et le Musée canadien de l’histoire, nouveau site des Grands Feux depuis 2014.

La pétarade de cette 23e édition débute en compagnie de l’équipe espagnole Pirotecnia Zaragozana, qui a prévu samedi d’en mettre plein la vue avec Après la guerre, une œuvre spécialement conçue pour l’événement, tout comme les trois autres spectacles aspirant au trophée Zeus – lesquels seront successivement donnés par les États-Unis, l’Allemagne et la Chine.

L’équipe espagnole n’en est pas à son coup d’essai à Gatineau. Le public gatinois l’a découverte en 2012, lorsque l’équipe québécoise Royal Pyrotechnie a pris le contrôle des opérations sur le terrain et a internationalisé la compétition.

Arts

D'un bord ou de l'autre de la rivière

Comme l’an passé, les spectateurs pourront apprécier les Grands Feux depuis les deux rives de la rivière des Outaouais.

Du côté d’Ottawa, on pourra admirer les cinq spectacles pyrotechniques depuis le site de la pointe de Nepean (là où trône la statue de Champlain), où des enceintes permettront d’entendre la bande sonore en direct. L’initiative est le fruit d’un partenariat avec la fondation de l’Hôpital Montfort. 

Les profits de la vente de billets serviront d’ailleurs à l’achat d’équipement médical pour l’Hôpital. Les billets (10 $ ; gratuit pour les enfants de 11 ans et moins) sont disponibles via la Fondation de l’Hôpital Montfort (local 2C203 de l’Hôpital ; 713, chemin Montréal), ainsi qu’à l’entrée du site, les soirs de spectacle.

Il existe d’autres « sites satellites » pour voir les Grands Feux, comme le Musée Bytowne, qui domine les écluses. 

Les pistes cyclables qui bordent le canal seront elles aussi accessibles, cette année, mais David Hamon, le chargé de projet de Royal Pyrotechnie, la firme québécoise qui accueille et supervise la compétition, ne conseille pas qu’on s’y installe : « Oui, l’accès est autorisé, mais il n’y a pas de sonorisation à cet endroit. [Or] ce sont des spectacles faits pour être vus et entendus. » 

Pour l’édition 2019, les organisateurs songent à « développer un volet animation » le long des berges, en rendant l’accès payant, avance M. Hamon.