Gord Downie, le chanteur de Tragically Hip, lors d’un concert à Halifax, en 2016. Sa lutte acharnée contre le cancer du cerveau a inspiré une nation, il est décédé à l’âge de 53 ans.

Gord Downie succombe à son cancer

TORONTO — Le chanteur du groupe The Tragically Hip, Gord Downie, est décédé mardi soir à l’âge de 53 ans, a annoncé mercredi sa famille.

Un communiqué publié sur la page Facebook officielle du chanteur, et signé par «La famille Downie», explique que le musicien était entouré de ses enfants et de sa famille.

Le communiqué remercie le public pour le respect, l’admiration et l’amour transmis à Gord Downie pendant toute sa carrière.

M. Downie souffrait d’un glioblastome, une forme incurable de cancer du cerveau. Il avait consacré les derniers moments de sa vie au financement de la lutte contre le cancer du cerveau et à la défense des droits des autochtones.

«Gord savait que cette journée finirait par arriver. Sa réponse a été de passer son temps précieux comme toujours, en faisant de la musique, en confectionnant des souvenirs, et en témoignant de sa reconnaissance profonde à sa famille et à ses amis pour une vie bien remplie», peut-on lire dans le communiqué.

«Gord disait qu’il a vécu plusieurs vies», mentionne sa famille. «En tant que musicien, il a vécu «la vie (the life)» pendant plus de 30 ans, en ayant la chance de vivre la plus grande partie de cette aventure avec ses amis d’enfance. À la maison, il travaillait tout aussi fort pour être un bon père, fils, frère, mari et ami. Personne n’a travaillé plus fort sur toutes les facettes de sa vie que Gord. Personne.»

M. Downie, l’un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus vénérés de sa génération, a pondu un flux régulier de tubes dans les années 90 incluant New Orleans Is Sinking, Blow at High Dough, Courage (For Hugh MacLennan), Ahead By a Century et Bobcaygeon.

Bien que les albums de The Tragically Hip sortis dans les années 2000 n’avaient pas eu le même succès populaire, le groupe avait gardé une place particulière dans le cœur des mélomanes canadiens.

Viscéralement canadien

Le groupe était perçu comme étant viscéralement canadien. Pourtant, Gord Downie avait toujours soutenu qu’il ne cherchait pas à célébrer le Canada dans ses chansons.

«Je n’ai pas écrit de nombreuses paroles chargées politiquement, avait-il déclaré dans une entrevue à La Presse canadienne en 2014. Je n’ai pas non plus écrit des paroles procanadiennes ou d’odes nationalistes (...) Ce genre de choses ne m’intéresse pas (...).»

«Les causes sociales sont évidentes. La musique rapproche les gens. Donc ma motivation dans tout ce que je fais est d’aider les gens à se rapprocher.»

Les billets pour la dernière tournée du groupe, après l’annonce de la maladie de M. Downie en mai 2016, s’étaient envolés presque instantanément. La CBC avait diffusé en direct le dernier spectacle de la tournée qui s’était tenu à Kingston, en Ontario, où Downie avait grandi.

Le chanteur avait offert une prestation de près de trois heures. «Merci de m’aider à me dépasser toujours plus», avait-il lancé à la foule.

Gord Downie avait saisi l’occasion pour promouvoir encore davantage les enjeux liés aux Premières nations.

«Nous sommes entre bonnes mains, entre de vraiment bonnes mains, avait-il déclaré en parlant du premier ministre Justin Trudeau. Il se soucie des gens qui vivent dans le nord, des gens dont on a été entraînés toute notre vie à ignorer, on a été entraînés toute notre vie à ne pas savoir ce qui se passe là-bas. Et ce qui se passe là-bas, ce n’est pas bien.»

Environ deux mois plus tard, Gord Downie avait dévoilé son projet multimédia appelé Secret Path, qui raconte la vie de Chanie Wenjack, âgé de 12 ans, qui est décédé en 1966 après avoir fui un pensionnat dans le nord de l’Ontario.

Secret Path a remporté en avril trois prix Juno, qui récompensent l’excellence en musique canadienne.

En juin, Gord Downie avait été intronisé comme membre de l’Ordre du Canada pour son travail envers les Premières nations.

Il y a quelques semaines, le chanteur avait créé la surprise en annonçant qu’il allait lancer un nouvel album solo comprenant 23 chansons originales. Introduce Yerself devrait sortir le 27 octobre.

+

TRUDEAU: GORD DOWNIE «NOUS MANQUERA ÉNORMÉMENT»

OTTAWA - Le premier ministre Justin Trudeau n’a pu retenir ses larmes, mercredi, en réagissant à la mort du chanteur canadien Gord Downie, qu’il considérait comme un ami.

«Il aimait chaque recoin, chaque histoire, chaque aspect de ce pays qu’il a célébré toute sa vie, a-t-il dit en pleurant à chaudes larmes. Il voulait l’améliorer. Il savait que nous pouvions faire mieux.»

Le chanteur a multiplié les appels à la réconciliation avec les peuples autochtones durant la dernière année de sa vie.

«Une perte incroyable»

La mort de Gord Downie est «une perte incroyable pour le Canada», a affirmé la ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord, Carolyn Bennett.

Plusieurs chefs autochtones ont rendu hommage au chanteur. Le chef de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, qui le considère comme «un allié et un ami», l’appelle «l’homme qui marchait à travers les étoiles». Le nom avait été donné à Gord Downie en 2016 lors d’un rassemblement des chefs à Gatineau.

Le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, a également réagi. «Nous savions que ça s’en venait et j’offre mes sympathies les plus sincères à son groupe et à tous les fans de The Tragically Hip», a-t-il dit avant de se rendre à la réunion de son caucus mercredi matin.

Dans une déclaration, le Centre national des arts a également souligné l’apport de Gord Downie à la culture canadienne.

«En tant que leader du groupe The Tragically Hip, il était adoré de tous pour sa musique, ses compositions lyriques et sa présence scénique inimitable, a écrit le président et chef de la direction du Centre national des Arts, Peter Herrndorf. Mais ce qui le rendait si cher à nos yeux, c’est sans doute sa manière d’évoquer en chanson notre identité, nos origines.»