François-Xavier Chamberland rend hommage à l’eau dans sa nouvelle exposition Conteurs d’eau.

François-Xavier Chamberland rend hommage à l'eau

Conteurs d’eau ne fait aucunement référence à Hydro-Québec, assure François-Xavier Chamberland. À 88 ans, le Cowansvillois d’adoption ne manque ni de vision ni d’humour et ses créations demeurent totalement ancrées dans l’art actuel.

Dans le milieu artistique de la région et même au-delà, François-Xavier Chamberland est un monument. Des dizaines de personnes se sont d’ailleurs pressées au vernissage de sa nouvelle exposition intitulée Conteurs d’eau, à la Galerie Art Plus de Sutton, samedi après-midi. Plusieurs en ont profité pour lui donner l’accolade, échanger respectueusement avec le sage, ou pour lui demander de dédicacer un livre.

« Conteurs d’eau témoigne de sa vivacité. C’est un érudit qui demeure tout aussi d’actualité », assure la galeriste Brigitte Normandin.

La popularité des œuvres de l’artiste illustre les propos de la dame. Une heure après le début du vernissage, une dizaine de créations de M. Chamberland avait déjà trouvé preneurs.

Ébullition

François-Xavier Chamberland demeure en constante ébullition artistique. La moitié des œuvres de l’exposition, soit essentiellement les installations métalliques, ont été créées en moins de trois mois.

« Je me suis laissé guider par l’eau, surtout la pluie. C’est un élément commun entre mes œuvres », explique l’artiste qui a grandi sur les rives gaspésiennes.

Lorsqu’on le questionne sur la signification des titres qu’il accorde à ses créations et au sens qu’il donne à ses œuvres, l’artiste reste vague. « Les titres sont toujours des allusions, jamais une description comme telle. C’est une façon d’inviter les gens à entrer dans l’œuvre. Une sorte de clef », glisse-t-il. 

Ces « clés » ont suscité l’intérêt des amateurs d’art.

Beautés d’autrefois

L’exposition comprend une soixantaine de pièces, dont une trentaine de croquis et autant d’installations métalliques. Dans ces dernières, l’artiste assemble des objets d’autrefois sur un fond métallique tels que de l’argenterie raffinée, ou des morceaux plus bruts.

« La beauté de l’objet est importante pour moi et plusieurs proviennent des antiquaires de la région », précise-t-il.

Plusieurs de ses œuvres mettent en valeur, par exemple, des huiliers d’autrefois, ou des instruments utilisés pour l’entretien des machines à coudre. « De Sutton à Knowlton, il n’y en a plus chez les antiquaires. Ils sont tous dans mon exposition ! », a-t-il lancé en riant.

François-Xavier Chamberland s’est également laissé inspirer par l’esthétique religieuse de la première moitié du siècle passé, par l’usage d’argenterie ancienne et de chapelets.

Si le premier coup d’œil laisse surtout entrevoir un univers métallique, l’artiste s’est également plu à dépeindre le monde végétal. Le fond de la galerie est justement dédié à trois érables représentés par d’anciens chalumeaux de bois, accrochés à une plaque métallique qui rappelle l’écorce grise et uniforme des érables à sucre.

« Pour moi, le titre des œuvres est une clé d’entrée pour l’univers qu’elles renferment, mais je laisse aux gens l’espace pour interpréter l’œuvre comme ils le veulent », philosophe François-Xavier Chamberland, présent au milieu de ses récentes créations.

L’exposition Conteurs d’eau sera présentée à la Galerie Art Plus de Sutton jusqu’au 1er septembre.