Le rodéo du Festival western de Saint-André-Avellin a été présenté à guichets fermés.

Festival western: les cowboys ont eu chaud à Saint-André-Avellin

Le rideau tombe sur la 19e édition du Festival western de Saint-André-Avellin. Une édition marquée par des nouveautés, mais aussi par une forte canicule.

Malgré la chaleur extrême, le président du Festival western de Saint-André-Avellin, Sylvain Maheux, dresse un bilan positif de cette 19e édition. 

« De façon générale, on pense que le festival s’est très bien déroulé. On a pris un risque en changeant notre programmation de fin de semaine et le résultat est positif. Habituellement les chanteurs country sont dans la deuxième fin de semaine. Là on les a déplacés à la première. Avec la fin de semaine qu’on vient d’avoir, je peux dire que ça a passé le test. »

Toutefois, il ne cache pas que la chaleur a eu un impact sur l’achalandage. 

« On a eu une canicule extrême durant plusieurs jours. Les gens attendaient un peu plus à la dernière minute avant de se présenter sur le site, c’est compréhensible. Au lieu de venir passer un 3 ou 4 heures au festival, ils arrivaient pour un spectacle ou un évènement en particulier. Ce qu’on a remarqué cette année c’est que les gens viennent pour les évènements sans nécessairement passer des heures et des heures sur le site », confie M. Maheux en entrevue avec Le Droit. 

« C’est sûr qu’il y a des évènements que les gens ne veulent pas manquer, comme le rodéo qui est toujours sold out. Il a même fallu refuser quelque 100 personnes à la porte. »

Les organisateurs soulignent que les spectacles musicaux ont été grandement appréciés des festivaliers qui se sont déplacés en grand nombre malgré la chaleur. 

« Le spectacle que les gens ont le plus adoré est sans contredit celui de Marc Hervieux. Je crois que les gens ont été surpris. Ce n’est pas juste un ténor, il a sorti tout un répertoire de musique et on sent que les gens ont vraiment apprécié son spectacle. »

Une des particularités de cette édition du festival est l’implantation de plusieurs activités gratuites pour toute la famille comme des jeux d’évasion, une activité de ferrage et un atelier de bras de fer.

« Il y a beaucoup de visiteurs, sans achat de billet, qui se sont promenés sur le site pour voir les kiosques cette année. On s’entend que la conjoncture économique est peut-être plus difficile alors c’était important de trouver le moyen d’amener plus de gens chez nous. On voulait qu’il y ait de la gratuité pour tous les âges. »

La prochaine édition du Festival western de Saint-André-Avellin sera la 20e de son histoire. 

Sans pouvoir en dévoiler davantage, par souci de confidentialité, M. Maheux souligne que les organisateurs voient grand et ont déjà des plans pour célébrer cet anniversaire. 

« On a déjà des approches de fait pour du booking. C’est la 20e édition, il faut faire quelque chose de spécial pour souligner ça. »

Il ajoute qu’une « grande annonce qui concerne le festival » sera dévoilée au courant du mois d’août.