Le rodéo demeure l’attrait principal du festival western de St-André-Avellin.

Festival western: les cowboys et les artistes sont en ville

L’habit de cowboy sera de mise ces 11 prochains jours si vous vous aventurez dans le cœur de la Petite-Nation, alors que s’amorce ce soir le 19e Festival western de Saint-André-Avellin.

« On avance dans nos installations. Les chapiteaux sont en place, nos équipements sont arrivés. Il nous reste quelques petits détails à régler avec la logistique, mais c’est pas mal prêt », lançait le président de l’événement, Sylvain Maheux, mardi en fin de journée, à 48 heures du début du festival.

Au programme, Guylaine Tanguay, Mario Pelchat, Paul Daraîche, Laurence Jalbert, Marc Hervieux, Marjo, France D’Amour, Cathy Gauthier, Michel Pagliaro, Paul Piché, Ludovick Bougeois, Mario Jean et Réal Béland seront notamment du lot des nombreux artistes qui survoleront d’ici le 28 juillet la scène du grand chapiteau érigé aux abords du Complexe Whissell, que ce soit en spectacle solo ou en formule de groupe. En dehors des traditionnels concerts musicaux, Guillaume Lemay-Thivierge offrira une conférence intitulée « Aller au bout de ses rêves », le 25 juillet. C’est le Coco country band qui aura le mandat de lancer les festivités, ce soir, dès 20 h 30.

« On a du rock, du pop, du country, du blues, du rétro, du traditionnel, des conférences. Notre force, c’est toujours la variété de la programmation et nous sommes restés là dedans cette année. On touche à toutes les sortes de public », résume M. Maheux à propos de la programmation 2019.

Question de rivaliser avec les autres happenings du genre dans les environs — notamment le Festival country western de Saint-André-d’Argenteuil —, l’organisation a quelque peu chamboulé la programmation offerte pour cette mouture. Les habitués remarqueront peut-être certains changements dans l’ordre établi des choses.

Par exemple, la première tête d’affiche du festival, Guylaine Tanguay, montera sur scène dimanche. On a voulu « accomoder » le plus grand nombre possible de festivaliers qui aiment autant les activités équestres présentées au stade que les concerts. Le public aura moins de choix déchirant à faire, promet Sylvain Maheux.

« Il y a beaucoup de festivals country en même temps que nous. On a essayé de changer la façon de faire pour ramener de caravaniers chez nous. Ce qui se passait avant, c’est que les spectacles country de la fin de semaine tombaient en même temps que les rodéos. Les festivaliers avaient des sacrifices à faire et devaient choisir entre les artistes et le rodéo. C’était une demande qu’on recevait de la part du public. C’est un petit bébé éprouvette qu’on essaie cette année », explique-t-il.

Rodéo : pièce maîtresse du festival

Parlant de rodéo professionnel, la compétition présentée à Saint-André-Avellin s’inscrit une fois de plus l’intérieur du Circuit Coupe Canada. La finale sera disputée le 28 juillet, en après-midi. Le stade devrait une fois de plus être rempli à craquer, croit que M. Maheux. Cette compétition représente le moment fort de l’événement, tous les ans. « Le rodéo reste l’identité du festival, on ne peut pas le dénier », admet M. Maheux.

Une autre attraction qui risque d’attirer les foules cette année, c’est la venue de la sommité du freestyle motocross, Ben Milot, et de son académie, le 23 juillet. De 15 h à 20 h, petits et grands pourront profiter gratuitement des services de l’Académie extrême Milot tour. Au timbre de 21 h, Ben Milot et son équipe prendront d’assaut le stade équestre sous une pétarade de cascades et de pyrotechnie. En cas de pluie, la prestation sera remise au lendemain. « Ça fait une couple d’années qu’on tente de l’attirer. Il n’est jamais venu en Outaouais. Avec la pyrotechnie, ça va être tout un spectacle. Ce sera très familial », de souligner M. Maheux.

Par ailleurs, l’organisation du festival rendra hommage à Kevin Lajeunesse-Lalonde, ce jeune homme de 21 ans décédé tragiquement plus tôt cette semaine dans un accident de V.T.T., à Lac-Simon. Ce dernier était le fils de l’organisateur de la traditionnelle tire de chevaux. La tire de chevaux qui aura lieu le 19 juillet, à 19 h 30, sera dédiée au jeune homme originaire de Notre-Dame-de-la-Paix, a mentionné le président du festival.

À noter qu’aucun spectacle n’était encore présenté à guichet fermé, au moment d’écrire ces lignes. Pour connaître les détails de la programmation ou pour acheter des billets ou bracelets-passeport : http://www.rodeostandreavellin.org.