Entre révolte et beauté

François Houde
François Houde
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — On croyait Dédé Fortin disparu, il ne l’est pas. Il visitera l’Amphithéâtre Cogeco pendant vingt représentations au cours de l’été. Si son corps n’y sera pas, sa voix y sera et, surtout, son âme.