Emma Frank a su définir son propre style. «À un certain moment, j’ai pris la décision que ma voix chantée serait semblable à ma voix parlée. Pour une question d’authenticité.»
Emma Frank a su définir son propre style. «À un certain moment, j’ai pris la décision que ma voix chantée serait semblable à ma voix parlée. Pour une question d’authenticité.»

Emma Frank: Survivre au vague à l’âme en chantant

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
Emma Frank était loin de se douter qu’une décision prise sur un coup de tête, à 18 ans, allait l’aiguiller vers une carrière de chanteuse. L’étudiante en littérature a découvert à l’université McGill un riche univers musical. Et sa vocation. «Come Back», son superbe quatrième essai, confirme un talent rare, qui combine la voix feutrée du jazz et la suavité du folk, telle une Joni Mitchell contemporaine. Le Soleil s’est entretenu avec la jeune trentenaire à propos de sa musique, du Prozac et de Wilco.