Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Cet été, le parc-nature de plus de 500 acres situé à Wakefield accueille environ 700 personnes quotidiennement.
Cet été, le parc-nature de plus de 500 acres situé à Wakefield accueille environ 700 personnes quotidiennement.

Éco-Odyssée passe en mode de nuit [VIDÉO]

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Rencontrer des castors en se baladant en pleine nuit dans un labyrinthe d’eau et plonger dans la magie interactive d’un spectacle mettant en vedette ce rongeur est maintenant chose possible en Outaouais. Le parc nature Éco-Odyssée, dans le secteur Wakefield, veut faire découvrir les merveilles de la nature la nuit grâce à son nouveau volet, Éco-Noctura, qui comprend le circuit de 5,5 km aménagé dans un marais dès le coucher du soleil en plus d’un conte immersif projeté sur un escarpement rocheux.

« Il y a des gens qui ont fait 30 minutes et ils sont revenus, ils avaient trop peur, illustre Olivier Rocheleau-Leclair, directeur des opérations chez Éco-Odyssée. C’est la nuit, tu te promènes dans un labyrinthe et tu entends les animaux autour. C’est super, c’est vraiment beau, mais ça peut faire peur à des gens. La nuit, c’est le mystère. »

La famille Rocheleau-Leclair, propriétaire de ce terrain de jeu de plus de 500 acres, voulait faire profiter la population d’activités nocturnes, elle qui s’amusait déjà dans le marais de 70 acres à la tombée de la nuit ou tôt le matin, avant l’arrivée des premiers clients.

« On a ouvert les plages horaires la nuit parce qu’on le faisait déjà, poursuit-il. Nous on le faisait, on tripe, on aime vraiment ça et on se demandait pourquoi le reste du monde ne pourrait pas aussi en profiter. Maintenant, on leur fait profiter de quelque chose qu’on vivait en exclusivité à l’interne. »

L’œuf et le castor

Un visage apparaît sur les rochers pour raconter l’aventure d’Amik le castor pendant que les formes d’une tortue, d’un héron, d’un coyote, d’une chouette, et d’un corbeau déambulent sur la paroi et prennent vie grâce au jeu d’acteurs. À travers ce spectacle féérique, la narration permet d’apprendre les caractéristiques de ces animaux symboliques du parc.

Installé en pleine nature, le spectacle multimédia L’œuf et le castor est projeté comme un film sur une falaise où quelques arbres sont intégrés à l’histoire. Ce conte, créé par le père de Olivier Rocheleau-Leclair, est basé sur les deux symboles emblématiques d’Éco-Odyssée, le castor et l’oiseau.

En partenariat avec la compagnie de création montréalaise Eden Creative Studio, les propriétaires d’Éco-Odyssée pensent poursuivre le développement de nuit dans les prochaines années.

En partenariat avec la compagnie de création montréalaise Eden Creative Studio, les propriétaires d’Éco-Odyssée pensent poursuivre le développement d’événements de nuit dans les prochaines années.

« Le conte est la base du chapitre un d’Éco-Noctura, précise Olivier Rocheleau-Leclair. Je suis rendu avec une salle de cinéma avec un groupe d’artistes qui produit du contenu exclusif et immersif. Plus les gens vont venir, plus je vais vouloir en créer davantage. »

Selon lui, l’absence d’activités nocturnes en Outaouais permettra à ses nombreuses idées, dont le patinage en pleine nuit et l’interactivité lumineuse, de prendre forme.

« Qu’est-ce qu’on peut faire la nuit dans la région ? J’ai une très belle équipe créative qui vient développer sa créativité et son savoir-faire sur mon terrain. On est vraiment dans un pic technologique super intéressant, dont Montréal est vraiment le centre. Pourquoi ne pas importer cette connaissance québécoise dans nos régions, comme ici ? […] L’Outaouais en général a besoin de développement. On est très basé nature, par contre la nuit il n’y a rien à faire en Outaouais. »

Eco Noctura Contes a la Falaise l Oeuf et le Castor Le Droit Etienne Ranger

La famille Rocheleau-Leclair bouillonne d’idées et ne peut s’arrêter de développer leur entreprise. La saison dernière, le chiffre d’affaires de l’entreprise a d’ailleurs plus que doublé. Cet été, Éco-Odyssée accueille environ 700 personnes quotidiennement.

« Depuis trois ans, on se met ensemble pour aller vers l’avant, ajoute Olivier Rocheleau-Leclair. Chaque année, on en fait comme quatre fois plus que l’année d’avant. Un truc qu’on a récemment développé, c’est l’expérience d’hébergement en nature. Ça, c’est le fun. Tu sens la nature dès que tu arrives. »

Destination plein air, ce dernier croit qu’Éco-Odyssée est plutôt « mal connu » en Outaouais et très bien connu ailleurs. « Quand on pense au tourisme et à visiter, on pense toujours à sortir de chez soi. »