Chasser à partir d’un umiaq a été réalisé en 1964 par Ipeelee Shappa à Arctic Bay.

Ébauches de la vie inuite d’antan

Cinquante dessins inuits réalisés dans les années 1960 par près de 150 résidants des communautés de Clyde River, de Pond Inlet et d’Arctic Bay dans la région nord de l’île de Baffin sont exposés au Musée canadien de l’histoire jusqu’au 3 septembre.

Essentiellement réalisés au graphite, parfois aux crayons de couleur ou encore au stylo, ces dessins qui composent l’exposition L’expression de l’Arctique moderne – Dessins de la région nord de l’île de Baffin, 1964, ont été sélectionné parmi les 1 842 acquis en 1964 par Terrence Peter Ryan, conseiller artistique en résidence à l’atelier de gravure de Cape Dorsey, aujourd’hui décédé.

Les années 1960 sont un tournant majeur pour les Inuits qui vivent des bouleversements sociaux qui ont transformé à jamais leur mode de vie de nomade ancestral. Constatant ces changements, Terrence Peter Ryan se rend dans cette région de l’île de Baffin muni de feuilles de papier et de crayons. Son objectif : rencontrer les gens de ces communautés et les faire dessiner.

Ces dessins réalisés sans contrainte, n’ont rien d’œuvres d’art, mais témoignent plutôt du quotidien des Inuits à travers des illustrations dépeignant entre autres les techniques de chasse, les croyances, les coutumes ancestrales ou encore la relation avec les étrangers.

« Cette collection est l’une des plus importantes ressources documentaires artistiques sur la vie culturelle et sociale des Inuits au milieu du 20e siècle, a indiqué jeudi Jean-Marc Blais, directeur général du Musée canadien de l’histoire lors de l’inauguration. Les personnes qui ont accepté de participer au projet comprenaient que leur mode de vie était en train de changer. Leurs dessins témoignent de leur désir de consigner l’histoire et le savoir ancestral et d’exprimer leur réflexion, leurs espoirs et leurs inquiétudes au sujet des événements qui se produisaient dans leur vie. »

Par ailleurs, pas moins de 42 capsules vidéos des artistes, des membres de leur famille ou de leur communauté accompagnent les œuvres offrant ainsi une interprétation de celles-ci.

Patrimoine unique
Norman Vorano, de l’université Queen’s, à Kingston, qui agit comme conservateur et organisateur de cette exposition, est à l’origine de l’acquisition de la collection de Terrence Peter Ryan par le Musée canadien de l’histoire en 2014. « La vraie valeur que j’y ai vue, c’est qu’elle n’a pas été conçue pour le marché de la vente de l’art inuit. Et elle est unique, entre autres à cause des écrits en inuktitut sur ces dessins, mais aussi parce que les gens des communautés avaient conscience qu’ils vivaient un changement, et ils avaient un désir de documenter tous les aspects de leur vie », a confié M. Vorano.

Célébration et danse du tambour fait aussi partie de l’exposition inuite au Musée canadien de l’histoire.

Si la volonté de cette exposition est qu’elle voit du pays pour permettre à un plus grand nombre d’avoir accès à ce patrimoine culturel hors du commun, il n’en reste pas moins qu’à terme M. Vorano souhaiterait qu’elle puisse aider les communautés autochtones.

« Ce qu’il arrivera avec cette collection c’est aux gens du Nord de décider. Mais j’aimerais créer, avec ces communautés, un portail en ligne où les œuvres seraient consignées, où ils auraient accès aux dessins en haute résolution et pourraient y faire des annotations, traduire et conserver leur propre histoire, explique-t-il. Je vois cette collection comme un énorme atout pour les aider dans plusieurs domaines, comme pérenniser leur langue ou encore l’utiliser pour enseigner, mais pour ça, ils doivent y avoir accès. »

L’exposition présentée en inuktitut, en français et en anglais a été réalisée en partenariat avec le musée d’art d’Agnes Etherington à Kingston.

Par ailleurs tout au long de la fin de semaine, des programmes publics sont organisés dans le cadre de l’exposition au Musée Canadien de l’histoire, tels que le bal de neige en Arctique, Super Arctique ou encore le jour de la Famille dans le Grand Nord.

Renseignements : museedelhistoire.ca