Sébastien Ricard et Hugues Frenette sont réunis pour la première fois sur cette dans la pièce Dans la solitude des champs de coton.

Duel entre dealer et client

Les textes du dramaturge français Bernard-Marie Koltès envahiront jusqu’au 24 février les planches du Centre national des arts. Au cœur de la pièce Dans la solitude des champs de coton, deux uniques personnages, l’un dealer interprété par Hugues Frenette, l’autre client incarné par Sébastien Ricard.

«À l’heure où d’ordinaire l’homme et l’animal se jettent sauvagement l’un sur l’autre», écrivait Koltès, les deux protagonistes, se rencontrent et s’affrontent de manière animale dans un intense duel verbal à coup de monologues et de juxtapositions poétiques.

«Pour un acteur, jouer ça, c’est extrêmement difficile, souligne la metteure en scène Brigitte Haentjens. C’est un texte qui demande beaucoup de virtuosité et d’écoute, puisqu’au lieu que ce soit un dialogue naturel, il est divisé en réponse qui s’articule l’une sur l’autre. Et ça demande, à chaque fois qu’on prend la parole, une présence de tous les instants.»

Pour la metteure en scène, Brigitte Haentjens, il va de soi que cette pièce de Koltès «est dans les meilleurs textes de la dramaturgie contemporaine». «Ce sont des textes qui sont extrêmement profonds, extrêmement riches et extrêmement stimulants. Ce que j’aime c’est de travailler avec un texte qui n’est pas juste en surface», précise Mme Haentjens.

Pour cet affrontement, la metteure en scène souhaitait «des comédiens de force égale, mais d’univers différents». Elle a ainsi réuni pour la première fois sur scène, Sébastien Ricard avec qui elle a souvent travaillé (La nuit juste avant les forêts ou encore Richard III) et Hugues Frenette qu’elle a dirigé une fois (Antigone de Sophocle). «Ce sont des acteurs très différents, mais tous deux s’engagent à fond dans une œuvre et il n’y a pas de question d’égo. Ce sont des gens passionnés par l’œuvre artistique à faire autant Sébastien [Ricard] que Hugues [Frenette]», conclut Brigitte Haentjens.

Cette nouvelle création de Sibyllines est diffusée en collaboration avec l’Usine C et coproduite avec le Théâtre Français du CNA.

POUR Y ALLER

Quand ? du 21 au 24 février à 19h30

Où ? Au Théâtre Babs Asper du CNA

Renseignements : nac-cna.ca