Marie-Mai et Cœur de Pirate seront les deux premières artistes à se produire dans le cadre des spectacles virtuels Rencontre qui auront lieu à l’Amphithéâtre Cogeco. Ce premier sera présenté le 27 juin, à 21h.
Marie-Mai et Cœur de Pirate seront les deux premières artistes à se produire dans le cadre des spectacles virtuels Rencontre qui auront lieu à l’Amphithéâtre Cogeco. Ce premier sera présenté le 27 juin, à 21h.

Deux spectacles virtuels avec Marie-Mai, Cœur de pirate, Cormier, Vallières et Michaud

TROIS-RIVIÈRES – Le monde culturel est à la recherche de nouvelles formules pour reprendre ses activités malgré la pandémie de COVID-19 et dans cette quête, Trois-Rivières vient de se poster à l’avant-plan avec l’annonce mardi de la présentation de deux spectacles virtuels réunis sous le vocable de Rencontre.

Les deux spectacles seront présentés à l’Amphithéâtre Cogeco et feront l’objet d’une captation vidéo puisqu’aucun spectateur ne sera sur place. Le premier aura lieu le samedi 27 juin à 21h et réunira Marie-Mai et Coeur de Pirate. Accompagnées de leurs musiciens, les deux artistes chanteront, bien sûr, mais proposeront également une rencontre où les deux se confieront l’une à l’autre.

Le second spectacle, prévu pour le samedi 4 juillet à 21h, réunira un trio masculin composé de Louis-Jean Cormier, Vincent Vallières et Patrice Michaud selon la même formule. C’est le Yamachichois Jean-François Blais qui assure la mise en scène et la réalisation de ces deux prestations exclusives.

Le public pourra assister en direct à l’événement par le web en se procurant des billets sur le site de l’Amphithéâtre Cogeco où ils sont présentement disponibles aux coûts de 19,15 $ (tout inclus) pour le premier spectacle et 16,15 $ pour le second. Par ailleurs, on pourra aussi se procurer des billets pour écouter les spectacles ultérieurement puisque les prestations demeureront disponibles au visionnement pendant trente jours suivant chacune des représentations.

Le projet est né d’une collaboration puisqu’il implique non seulement l’Amphithéâtre Cogeco mais également le FestiVoix ainsi que Culture Trois-Rivières. À noter qu’au moment d’acheter son billet, le public aura la possibilité de le combiner avec un repas qui sera offert en commande à emporter de la part de l’un ou l’autre des cinq restaurants suivants: le Castel, la Maison de débauche, le Rouge Vin, le Temps d’une pinte et le Trou du diable qui proposeront tous un menu à 39 $ par personne. 

Les acheteurs de billets seront aussi sollicités pour contribuer financièrement au projet BOUM (Band orchestral urbain de la Mauricie) mis sur pied par l’OSTR permettant à de jeunes écoliers de milieux défavorisés d’avoir accès gratuitement à des cours de musique à l’école.

Le metteur en scène Jean-François Blais promet des spectacles originaux avec une véritable signature. «D’abord, je veux dire que j’aime m’entourer de leaders, de gens qui cherchent à faire avancer les choses et c’est ce qu’on a dans l’organisation de ces spectacles. On a tous envie de contribuer à repartir la machine du milieu culturel et cette initiative est un geste concret en ce sens. J’espère qu’elle va faire des petits. On va s’adapter aux circonstances, à ce que la Santé publique va permettre mais on sait déjà qu’on va avoir une identité unique grâce non seulement à la prestation des artistes mais aussi par des décors et des scénographies distinctives.»

«Je dirais que ça va être une formule hybride entre le grand spectacle de télévision et les prestations en Facebook Live. Il va s’agir de vrais shows avec un enrobage très professionnel. Au départ, on pensait avoir quatre caméras pour retransmettre ça mais au moment où on se parle, on est rendu à 10 différentes sources d’images. Ça va être d’un niveau qualitatif équivalent à ce qui se fait à la télévision. La rencontre entre les artistes va être fascinante et je ne veux pas qu’on sente l’absence de public: les gens vont bel et bien être là, de l’autre côté de l’écran. Je veux qu’il y ait une véritable communication.»

«Pour leur avoir parlé lundi, je peux vous dire que toute l’équipe de Marie-Mai est très excitée. Ils sont à retravailler les arrangements de ses chansons pour leur donner une nouvelle forme.»

Par leur formule même, les deux spectacles seront accessibles aussi bien à la clientèle régionale qu’à celle de toute la province. Les organisateurs n’excluent en rien la possibilité d’élargir le concept à d’autres artistes pour d’éventuelles prestations à la suite de celles-ci mais c’est la réponse du public aux deux premières qui va faire foi de tout. «On a une liste d’artistes à qui on avait pensé, indique Steve Dubé, directeur de la Corporation des évènements de Trois-Rivières. Heureusement, les deux premiers spectacles incluent des noms à qui on avait pensé en priorité et ils ont accepté; on a eu la main heureuse. Si la réponse publique est bonne, on a de nombreuses autres possibilités en tête. On croit que c’est un concept qui pourrait s’établir sur une longue période. Le produit est vraiment distinctif.»

«On n’a pas créé ça en attendant la fin de la crise, insiste Thomas Grégoire, directeur général du FestiVoix. On pense même que le concept pourrait s’appliquer à d’autres sites parce que l’identité est forte. C’est pensé pour l’avenir en fonction de l’intérêt que manifestera le public.»