Des employées qui endossent les costumes de Mickey et Minnie Mouse et de Donald Duck soutiennent avoir subi des attouchements inappropriés de touristes, selon les documents du bureau du shérif du comté d’Orange, en Californie.
Des employées qui endossent les costumes de Mickey et Minnie Mouse et de Donald Duck soutiennent avoir subi des attouchements inappropriés de touristes, selon les documents du bureau du shérif du comté d’Orange, en Californie.

Des employées qui jouent Mickey ou Donald seraient victimes d'attouchements

ORLANDO, Fla. — Des employés de «Walt Disney World» qui endossent les costumes de Mickey, Minnie et Donald Duck pour les touristes dans les parcs thématiques se sont plaints à la police qu'ils avaient été touchés de manière inappropriée par des visiteurs.

Une femme de 36 ans aurait ainsi été hospitalisée pour des blessures au cou causées par une grand-mère qui aurait tapoté un peu trop durement la tête de Mickey Mouse, à cinq reprises. La dame soutient aujourd'hui qu'elle voulait rassurer son petit-fils de près de deux ans qui avait peur de cette souris géante.

La famille soutient qu'elle comprenait mal les règlements qui interdisent aux visiteurs de toucher les personnages, alors que les employés-acteurs eux-mêmes donnent des câlins.

Deux autres employées qui endossent les costumes de Minnie Mouse et de Donald Duck soutiennent avoir subi des attouchements inappropriés de touristes, selon les documents du bureau du shérif du comté d'Orange, en Californie.

En novembre dernier, un homme de 51 ans avait été arrêté après qu'une employée qui interprétait une «princesse Disney» a déclaré aux enquêteurs qu'il lui avait touché les seins en se faisant photographier avec elle.

La porte-parole de Disney, Andrea Finger, a indiqué dans un communiqué que tous les employés de l'entreprise devraient se sentir en sécurité au travail, et elle a encouragé les employés-acteurs à se manifester «dans toute situation inconfortable».

«Nous mettons à leur disposition de multiples ressources pour protéger le bien-être de nos employés-acteurs, y compris des agents de sécurité sur place.»