L'archiviste Pierrette Madore
L'archiviste Pierrette Madore

Décès de Pierrette Madore: «une grande soeur», «une mère», disent les artistes

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
ONFR+ / Collaboration spéciale
VERNER — L’émotion est vive dans le milieu musical franco-ontarien au lendemain de l’annonce du décès de Pierrette Madore, originaire de Verner. L’archiviste, très présente sur les festivals depuis plus de 40 ans, s’est éteinte lundi de la semaine dernière.

Ému aux larmes, le chanteur Stef Paquette se souvient des cartables reçus de la part de Mme Madore.

« Elle avait des cartables où elle gardait les photos de nos festivals. C’était une époque où il n’y avait pas les cellulaires et les caméras numériques. Je recevais par la poste une lettre la plus random possible, tu l’ouvrais, et il y avait les photos de tes performances ou bien des articles. »

Festival de La Nuit sur l’étang, à Sudbury, Festival franco-ontarien ou encore Festival du Loup, Pierrette Madore, accompagnée par son mari Guy, était devenue un visage familier des différents événements culturels franco-ontariens.

« Elle connaissait plus sur les artistes que les artistes connaissaient sur eux-mêmes », résume l’artiste sudburois. « Je suis né en 1973. J’avais seulement un an quand, en 1974, elle a commencé à faire ses cartables. »

Et de conclure, les trémolos dans la gorge. « Elle faisait partie de la famille. »

Attachement fraternel et regrets éternels, c’est aussi le sentiment de Jacqueline Gauthier, ce lundi.

« Tous les artistes l’avaient adoptée. Elle était une petite sœur, une grande sœur, une mère… »

L’ancienne directrice générale de La Nuit sur l’étang garde un souvenir précis de son « amie Pierrette ».

« C’était en 2016 au festival, lorsque PAD a joué pour la dernière fois avec Robert Paquette, Marcel Aymar et Paul Demers. À ce moment-là, Paul Demers avait l’air excessivement fragile, il était très vulnérable. Pierrette et moi étions avec Joëlle Roy, mais nous avions compris que les chances pour pouvoir le revoir sur scène étaient alors très minces. »

Les prochains festivals ne seront pas les mêmes pour Mme Gauthier.

« Ça va faire drôle d’aller à la Nuit sur l’étang sans voir Pierrette. »

Pour lire l'article dans son intégralité, rendez-vous sur le site Web d'ONfr+.