«Je ne voulais pas travailler 30 heures par semaine, parce que je considérais que c’était 30 heures que je ne mettais pas sur mon projet. Mais ça donne ce que ça donne comme conditions de vie», raconte Daniel Boucher.
«Je ne voulais pas travailler 30 heures par semaine, parce que je considérais que c’était 30 heures que je ne mettais pas sur mon projet. Mais ça donne ce que ça donne comme conditions de vie», raconte Daniel Boucher.

Daniel Boucher: retour sur «une pas pire épopée»

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
Se diriger vers le lavoir une poche de vêtements sales à la main… On a déjà vu plus glamour comme moment. N’empêche que ce sont dans ces circonstances exactes que Daniel Boucher a compris, il y a près de deux décennies, qu’il venait de prendre du galon dans le paysage musical d’ici.