L’agrandissement de la salle Odyssée fait partie des demandes de Culture Outaouais.

Culture Outaouais s’invite dans la campagne électorale fédérale

Dans le cadre de la présente campagne électorale fédérale, Culture Outaouais (CO) a dévoilé vendredi ses propositions liées aux enjeux culturels de la région.

Dans un premier temps, l’organisme constate la vitalité du secteur culturel en Outaouais, où «plusieurs organismes et événements naissent à un rythme accéléré, tant en milieu rural qu’urbain». Ce «dynamisme doit être soutenu» puisque la culture constitue «un formidable atout » du développement des territoires, souligne CO par voie de communiqué.

L’organisme dit d’abord souhaiter que Patrimoine canadien hausse le financement de ses différents programmes d’aide aux entreprises culturelles.

Il recommande aussi l’augmentation de l’enveloppe budgétaire du Fonds du Canada attribuée aux espaces culturels, de façon à «répondre adéquatement aux besoins» de plusieurs initiatives culturelles présentement en développement. Parmi ces projets d’envergure, CO liste l’agrandissement de la salle Odyssée, le musée régional, les Ateliers du ruisseau et le déploiement du Centre d’action culturelle de la MRC Papineau, à Montebello. Ces lieux jouent ou joueront un «rôle majeur» dans la vitalité culturelle sur l’ensemble du territoire, soutient l’organisme.

Par ailleurs, CO recommande que le financement du Conseil des arts du Canada (CAC) soit maintenu. En 2018-2019, le CAC a remis près de 800 000 $ aux organismes artistiques et créateurs de l’Outaouais, calcule CO, qui estime que les subsides alloués «améliorent les conditions de vie des créateurs et stimule la création, la production et la diffusion artistique».

Pour finir, Culture Outaouais se joint à la Coalition pour la diversité des expressions culturelles pour recommander que le gouvernement facilite une «meilleure visibilité en ligne» des contenus locaux. Cette visibilité numérique accrue permettrait de «garantir des revenus et du financement adéquats», facilitant ainsi «la pérennité et l’épanouissement de la culture» du territoire.