Amani al-Ali a commencé ses caricatures lorsque les rebelles ont conquis sa région en Syrie, en 2015. Une façon, pour elle, de résister.
Amani al-Ali a commencé ses caricatures lorsque les rebelles ont conquis sa région en Syrie, en 2015. Une façon, pour elle, de résister.

Contrer la violence avec des caricatures

Omar Haj Kaddour
Agence France-Presse
IDLEB — Des obus, du sang et des tabous : à coups de caricatures, ignorant les djihadistes et le qu’en-dira-t-on, Amani al-Ali décrit les ténèbres de la vie quotidienne dans la région d’Idleb (nord-ouest de la Syrie) théâtre d’intenses bombardements depuis trois mois.