Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Cinq œuvres en vue du jour de la Terre

L'équipe des arts
L'équipe des arts
Le Soleil
Article réservé aux abonnés

1. Notre planète (2019), BBC

Images époustouflantes et explications limpides : la série documentaire en huit épisodes a tout pour séduire, mais aussi pour nous faire réfléchir. Tournée dans 50 pays, Notre planète démontre le poids de notre empreinte écologique sans prêchi-prêcha. Toujours au menu de Netflix. Éric Moreault

2. Paysages sonores de la nature canadienne (2020), Sarika Cullis-Suzuki

Ce balado tout en douceur narré en français par Laurence Lafond-Beaulne du groupe Milk & Bone convie l’auditeur dans un voyage sonore d’un océan à l’autre, à la rencontre des oiseaux, des baleines, des grenouilles et d’une foule de créatures qui font la beauté de la faune d’ici. À écouter sur audible.ca. Geneviève Bouchard

3. La Terre vue du ciel (1999), Yann Arthus-Bertrand

Immense succès en librairie — l’ouvrage a été traduit en une vingtaine de langues et a été vendu à des millions d’exemplaires —, ce livre du photographe français Yann Arthus-Bertrand a braqué les projecteurs sur certaines merveilles de la planète. De quoi nous rappeler ce qu’il nous faut protéger… Geneviève Bouchard

4. La sagesse de la pieuvre (2020), James Reed et Pippa Ehrlich 

Dans une forêt d’algues d’Afrique du Sud, le réalisateur Craig Foster tisse un lien solide avec une pieuvre qui lui ouvre les portes de son quotidien. Le documentaire, en nomination aux Oscars 2021, saisit dans les aléas de la vie du mollusque toute la beauté et la cruauté de la nature. Léa Harvey

5. Hymne à la beauté du monde (1979), Luc Plamondon/Diane Dufresne 

Avant d’être l’œuvre phare des enjeux climatiques et environnementaux, ce grand classique québécois nous rappelle la magnificence de la nature qui nous entoure. Écrit par Luc Plamondon et interprété par Diane Dufresne, L’hymne est donc une chanson qui va de soi dans la carrière des deux artistes qui contribuent, eux aussi, à la beauté du monde. Léa Harvey