Le Saguenéen Félix Dufour-Laperrière présentera son film d’animation Ville Neuve à La Nostra de Venise.

Ville Neuve en première mondiale à Venise

MONTRÉAL — Le long métrage d’animation Ville Neuve, du Québécois Félix Dufour-Laperrière, sera présenté en première mondiale au Festival international du film de Venise.

Le film du réalisateur originaire de Chicoutimi a été sélectionné dans la section Venice Days, qui a déjà présenté les œuvres de Jean-Marc Vallée et de Denis Villeneuve par le passé.

Il s’agit du premier long métrage de Félix Dufour-Laperrière, qui a mis près de quatre ans pour accoucher de ce film d’animation, conçu à partir plus de plus de 80 000 dessins et peintures de différents artisans.

Ville Neuve raconte l’histoire de Joseph et de son ex-femme Emma, qui cohabitent dans une maison de la Gaspésie pendant la campagne référendaire de 1995. Ce grand débat collectif aura un impact sur le destin individuel du couple, qui tente de se reconstruire pendant cet été ensemble.

En entrevue depuis Vendôme, en France, M. Dufour-Laperrière a dit être ravi de cette reconnaissance pour son premier long métrage d’animation. Le réalisateur a déjà produit plusieurs courts métrages et un essai documentaire, Transatlantique en 2014.

Selon lui, les juges à Venise ont probablement été «agréablement surpris» de voir un long métrage d’animation destiné aux adultes — «un objet très rare», a-t-il fait remarquer.

«Qui plus est, c’est un film qui assume tout à fait son côté national. C’est un film fait au Québec, qui parle du Québec, qui discute et réfléchit à son territoire et à ses enjeux politiques et sociaux», a-t-il suggéré.

Félix Dufour-Laperrière explique avoir fait le choix de l’animation, car selon lui, il s’agit d’un «outil puissant de mise en scène».

«J’avais envie de raconter cette histoire somme toute assez simple, mais avec des outils qui permettent d’accéder à cette profondeur-là, a-t-il soutenu. Il y a différentes couches qui peuvent se révéler à l’aide du dessin et de la peinture.»

M. Dufour-Laperrière ne sera pas le seul Québécois dont le travail sera à l’honneur dans la section Venice Days.

Le film Emma Peeters, une coproduction Québec-Belgique, sera présenté en clôture le 8 septembre.

Le long métrage de la réalisatrice belge Nicole Palo met en vedette l’actrice québécoise Monia Chokri.