Le film met notamment en scène Emily Blunt (à gauche) et Millicent Simmonds (à droite).

«Un Coin tranquille» en tête du box-office nord-américain

LOS ANGELES - Le thriller fantastique «Un Coin tranquille», qui raconte l’angoisse d’une famille cherchant à échapper aux attaques de créatures à l’ouïe surdéveloppée, a pris la tête du box office nord américain, rapportant 50 millions de dollars pour le week-end de sa sortie.

Réalisé par John Kravinski, qui tient le rôle du père de famille, le film met également en scène Emily Blunt. L’actrice britannique, mariée au réalisateur, joue sa femme, recréant ainsi le couple dans la fiction. Tous deux cherchent à tout prix à protéger leurs enfants de la mystérieuse créature alertée par le moindre bruit.

Arrive ensuite en deuxième position Player One, film rétro de science-fiction sur un adolescent qui oublie son monde glauque de l’an 2045 en glissant dans un monde virtuel plein d’aventures et de danger. Il a rapporté 25,1 millions de dollars en trois jours et 96,9 millions en deux semaines, selon les chiffres provisoires de la société spécialisée Exhibitor Relations publiés dimanche.

Considéré par les critiques comme une œuvre testament de Steven Spielberg, ce film bourré d’effets spéciaux multiplie les références aux films les plus populaires des années 80 et 90, notamment ceux de... Spielberg lui-même, comme E.T, Les Dents de la mer ou Le parc jurassique.

Une nouveauté occupe la dernière marche du podium : Bloqueurs qui a rapporté 21,4 millions de dollars au cours du week-end. Le film, qui entend renouveler le genre des comédies d’adolescents, raconte l’histoire de plusieurs parents découvrant que leurs trois filles respectives ont conclu un pacte pour perdre leur virginité lors de la soirée de fin d’année scolaire.

Trois d’entre-eux, incarnés par Leslie Mann, Ike Barinholtz et John Cena, montent alors une opération pour empêcher les adolescentes de mener à bien leur projet.

Le premier blockbuster de l’univers cinématographique Marvel avec un super-héros noir, Panthère Noire, reste au box-office après huit semaines dans les salles, en quatrième position avec 8,4 millions entre vendredi et dimanche, soit un total de 665,4 millions de dollars aux États-Unis et au Canada depuis sa sortie.

La cinquième place revient à I Can Only Imagine, drame américain sur la foi et suivant les aventures d’un groupe de rock chrétien. Le film a engrangé 8,4 millions de dollars en trois jours et 69,1 millions en quatre semaines.

Voici la suite du classement

6 - Acrimony: 8,1 millions (31,3 millions en deux semaines)

7 - Chappaquiddick: 6,2 millions

8 - Sherlock Gnomes: 5,6 millions de dollars (33,9 millions en trois semaines)

9 - «Rives du Pacifique — La révolte: 4,9 millions (54,9 millions en trois semaines)

10 - L’île aux chiens: 4,6 millions (12 millions en trois semaines)