Contenu commandité
Arts
REGARD attire les foules
Partager

Arts

Un film improvisé chargé d’émotions

Tourner un film en 48 heures, dans un buffet oriental, y intégrer une toile de Delasablo et des chants de gorges. Le film improvisé tourné dans le cadre de REGARD pourrait bien avoir certains airs comiques cette année. Pour sa réalisatrice Lawrence Côté-Collins, il revêt toutefois toute une charge émotive. Un tricycle et deux poules, puisque c’est ainsi qu’il devra se nommer, est le premier film de sa nouvelle vie sans sa fan numéro un, sa mère.

Cette année, REGARD a ramené le film improvisé afin de souligner le 20e anniversaire de Kino. Le défi de réaliser un film en 48 heures top chrono en composant avec diverses contraintes a été lancé à Lawrence Côté-Collins, une habituée des défis du genre.

Arts

La nouvelle passion de Camille Felton

Camille Felton n’a que 19 ans, mais déjà, son visage est familier au public québécois. Celle qui joue autant au cinéma qu’à la télévision depuis l’âge de huit ans s’intéresse de plus en plus à l’arrière de la caméra. Cette semaine, elle participe au concours De l’âme à l’écran, un événement qui se tient en parallèle à REGARD et qui permet de récompenser les courts métrages de jeunes de niveau collégial. Camille Felton a réalisé un court métrage dans le cadre d’un cours qui a été sélectionné. Elle a donc profité de son passage dans la région pour prendre part à REGARD.

«J’ai toujours été devant la caméra. L’arrière de la caméra m’intéresse de plus en plus», affirme celle qui étudie au cégep en cinéma.

Arts

L’immersion de Karine Gonthier-Hyndman

Depuis le temps qu’elle en entend parler, la comédienne Karine Gonthier-Hyndman avait envie d’une véritable immersion à REGARD. Elle est venue seule, de Montréal, afin de découvrir le festival et l’univers du court métrage.

« Je suis vraiment contente d’être là. C’est un grand plaisir. J’entends parler du festival depuis des années. Pour moi, c’est comme un mythe. »

Arts

Louise Portal charmée

Pour une première fois, Louise Portal a l’occasion de vivre REGARD. Celle qui possède maintenant un pied à terre dans sa région natale a vu sa présence dans la région en cette mi-mars comme une occasion à saisir de célébrer le court métrage. « J’étais au chalet avec mon mari. Je tenais à être là », confirme celle qui a participé à 11 courts métrages.

Mercredi soir, la comédienne et auteure a été charmée par le premier film présenté en ouverture de REGARD, Les sentiers battus de Guillaume Harvey. Le film a d’ailleurs été tourné à quelques pas de l’endroit où elle habite actuellement.

Arts

Le retour de Jérémy Comte

Jérémy Comte a l’impression de boucler la boucle d’une très belle aventure, cette semaine. Un an jour pour jour après que REGARD lui ait ouvert les portes des Oscars, il est de retour au festival à titre de membre du jury professionnel.

L’an dernier, son film Fauve a véritablement conquis le public et les juges du festival. Il a mis la main sur le Grand prix canadien, prix qui lui a donné accès à la sélection des Oscars. Cette année, il fait partie du jury chargé de décerner ce prix.