Alexandre Lamy dans «La chute de l'empire américain» de Denys Arcand

Premières images du nouveau film de Denys Arcand

C’est finalement sous le titre La chute de l’empire américain, et non plus Le triomphe de l’argent, que prendra l’affiche, le 28 juin, le prochain film de Denys Arcand, dont la pré-bande-annonce a été dévoilée, jeudi matin.

Dans un communiqué, le réalisateur lève le voile sur sa production qui raconte l’histoire d’un livreur, détenteur d’un doctorat en philosophie (Alexandre Landry), qui se retrouve avec deux sacs remplis d’argent après un vol à main armée ayant mal tourné.

Son scénario est prétexte à aborder l’«omnipuissance de l’argent» découlant de notre dépendance avec notre voisin américain.

«Même dans les coins les plus reculés de notre planète, nous sommes tous des sujets de l’empire américain, explique Arcand. Cet empire se meurt et ses convulsions nous touchent brutalement. Ceux qui mettent tous leurs espoirs dans le départ de Trump, oublient qu’après Caligula est venu Néron et trois siècles d’inexorable désintégration. Nous, au Canada, vivons confortablement sous le parapluie de la pax americana, mais la pourriture morale de l’empire commence à nous infecter.»

La chute de l’empire américain met également en vedette Maripier Morin, Rémy Girard, Louis Morissette, Maxim Roy, Pierre Curzi et Vincent Leclerc.

Reste à voir si cette nouvelle offrande d’Arcand connaîtra une aussi belle carrière internationale que Le déclin de l’empire américain, présenté au Festival de Cannes en 1986 et nommé à l’Oscar du meilleur long-métrage étranger.