L'industrie cinématographique au grand complet converge à Las Vegas cette semaine pour le CinemaCon.

Les vedettes, les studios et les proprios de cinéma réunis pour le CinemaCon

LAS VEGAS — L'industrie cinématographique au grand complet, des studios de Hollywood qui produisent les films aux sociétés qui fabriquent les écrans, les haut-parleurs et les salles de cinéma, converge à Las Vegas cette semaine pour le CinemaCon. L'avenir du cinéma sera à l'honneur lors de ce salon annuel qui s'est ouvert lundi au Caesar's Palace.

Il y aura sûrement beaucoup de célébrations et de tapes dans le dos pour le box-office record de 2018, qui a dépassé les 11,8 milliards $ US de ventes de billets en Amérique du Nord, ainsi que pour les récents succès tels que Nous et Capitaine Marvel.

Les services de diffusion en continu et la durée de projection des films dans les cinémas ont été largement discutés ces dernières années, mais l'acquisition de 20th Century Fox par Walt Disney constituera cette année l'éléphant dans la pièce du CinemaCon.

«Les gens se demandent vraiment à quoi ressemblera cette consolidation pour l'ensemble de l'industrie», a expliqué le président de la distribution nationale de STX Film, Kevin Grayson.

Sur le plan pratique, cela signifie qu'il n'y aura pas cette année de présentation distincte de Fox, qui a toujours mis en scène une production complexe, impliquant généralement son ancien chef de la distribution dans un costume.

«La présence de Fox nous manquera assurément, mais nous devons également appuyer Disney dans ce qu'ils apportent à notre industrie et ce qu'ils vont faire pour renforcer davantage la chaîne de distribution d'un excellent produit», a souligné Mitch Neuhauser, directeur général de CinemaCon. «Ce congrès va mêler douceur et amertume. Mais nous allons changer avec le temps et aller de l'avant de manière productive.»

Disney est le leader du marché depuis trois ans, avec trois des autres grands studios : Universal, Warner Bros et Paramount (Sony passe son tour cette année). L'entreprise sera prête à montrer de nouveaux extraits éclatants, des bandes-annonces et certaines de ses plus grandes vedettes, pour défendre ses productions estivales devant un auditoire de propriétaires de salles, des plus grandes chaînes aux plus petites salles indépendantes.

Mais les plus grands studios ne seront pas seuls : Lionsgate, Amazon, Neon et STX Entertainment seront également présents. Certains d'entre eux présenteront en avant-première des films comme Wild Rose, Late Night et Long Shot.

Deuxième révolution numérique

STX donnera le coup d'envoi aux présentations principales mardi matin, après quelques remarques sur l'état de l'industrie.

À l'extérieur de la salle principale, tout un monde se trouvera sur le plancher du salon pour y exposer diverses nouveautés, des technologies de salles de cinéma aux collations vendues dans les concessions.

«Les nouvelles technologies qui alimentent le secteur connaissent un élan ininterrompu», a observé M. Neuhauser.

Ray Nutt, chef de la direction de Fathom Events, spécialisé dans la présentation d'événements au cinéma - des films classiques aux concerts du Metropolitan Opera, en passant par les événements sportifs -, en convient.

«Ce record au box-office ne se produit pas simplement parce qu'il y a du bon contenu», a déclaré M. Nutt. «Cela se produit parce que les installations dans les salles sont fantastiques de nos jours, qu'il s'agisse de sièges de luxe ou de plats et boissons améliorés. Ce sont toutes des choses qui rendent le cinéma spécial et unique.»

Julien Marcel, chef de la direction de Webedia Movies Pro, une société de technologie et de données pour l'industrie des salles, prédit qu'il y aura également beaucoup de discussions sur la «deuxième révolution numérique» du cinéma.

«La première révolution numérique a eu lieu lorsque la projection est passée de l'analogique au numérique. Nous sommes maintenant au cœur de la deuxième révolution numérique : le marketing et la vente de billets passent au numérique», a expliqué M. Marcel.

La société de M. Marcel a récemment publié une étude selon laquelle les ventes de billets en ligne ont augmenté de 18,7 % en 2018. Les billets de cinéma achetés en ligne représentent actuellement environ le quart de toutes les ventes de billets.

Il s'attend également à ce que «modèle économique par abonnement» soit au centre des préoccupations. MoviePass éprouve peut-être des difficultés, mais AMC et Cinemark ont connu du succès avec leurs propres modèles, et de plus en plus d'entreprises se préparent à faire de même.

Puis, malgré tous les changements, l'ambiance du CinemaCon reste optimiste.

«Cela fait maintenant 30 ans que je suis dans ce secteur et il y a toujours eu quelque chose qui arrivait et qui allait tuer l'industrie, que ce soit la télévision câblée ou le magnétoscope», a ironisé M. Nutt. «Mais les gens de ce secteur continuent d'innover de différentes manières pour que les gens continuent à se déplacer en salle pour vivre cette expérience collective. C'est très gratifiant de voir la résilience du secteur.»

Les activités de CinemaCon se poursuivent jusqu'à jeudi.