Warner Bros. a goûté à la médecine pandémique: <em>Tenet</em> a rapporté plus de 307 millions $ US dans le monde, mais seulement 45 millions $ en Amérique du Nord, pourtant le plus important marché aux guichets.
Warner Bros. a goûté à la médecine pandémique: <em>Tenet</em> a rapporté plus de 307 millions $ US dans le monde, mais seulement 45 millions $ en Amérique du Nord, pourtant le plus important marché aux guichets.

Les studios américains ne veulent pas gaspiller le lancement de leurs gros films

Lindsey Bahr
Associated Press
Le calendrier de sortie en salles des gros films américains pour 2020 est encore plus mince, à la suite de l'annonce de la fermeture temporaire des cinémas Regal — même si AMC, la plus grande chaîne de cinémas en Amérique du Nord, affirme qu'elle restera ouverte.

Warner Bros. a annoncé lundi soir que le Dune de Denis Villeneuve ne sortirait pas en décembre comme prévu, mais plutôt en octobre 2021. Effet domino: le studio a également repoussé le lancement du film The Batman jusqu'en mars 2022 et reporté la suite de Matrix en décembre 2021.

AMC Entertainment souhaite demeurer ouvert et a cité un grand nombre de nouveautés qu'il présentera, à commencer, en fin de semaine, par The War with Grandpa, avec Robert De Niro. Environ 80 % des cinémas AMC aux États-Unis sont actuellement ouverts.

Avec le report récent du nouveau James Bond, il ne reste plus qu'une poignée de gros films hollywoodiens prêts à être lancés en 2020: Soul de Pixar, le 20 novembre; The Croods: A New Age d'Universal, le 25 novembre; Mort sur le Nil de Disney, le 18 décembre; et Wonder Woman 1984 de Warner, à Noël.

Il s'agit d'un autre coup dur pour cette industrie en difficulté, qui a subi six mois de fermetures et a eu du mal à redémarrer pendant la pandémie dans des marchés clés comme New York, toujours fermés, et un calendrier de sorties en constante évolution.

On ne veut pas lancer dans le vide

Les affaires ont été si précaires que lundi, Cineworld Group a annoncé qu'elle fermerait temporairement ses 536 salles de cinéma Regal aux États-Unis — et ses 127 salles Cineworld et Picturehouse au Royaume-Uni jeudi. La semaine dernière, des associations du secteur ont estimé que sans aide du Congrès américain, près de 70 % des cinémas de petite et moyenne taille aux États-Unis pourraient faire face à la faillite ou à la fermeture.

Mais même avec de nouvelles sorties au calendrier pour le reste de l'année, y compris des films indépendants attendus et des prétendants à des statuettes comme Nomadland et One Night in Miami, les gros studios ont clairement indiqué qu'ils hésitaient à lancer leurs productions les plus coûteuses dans un paysage nord-américain aussi incertain.

Warner Bros. a ainsi goûté à la médecine pandémique: Tenet, de Christopher Nolan, a rapporté plus de 307 M $ US dans le monde, mais seulement 45 M $ en Amérique du Nord, pourtant le plus important marché aux guichets.

Et bien qu'il y ait de nouveaux films à mettre à l'affiche chaque vendredi, des «films de répertoire» se retrouvent souvent dans les 10 premières places du palmarès des entrées. En fin de semaine dernière, Hocus Pocus, sorti il y a 27 ans, occupait la deuxième place, et un vieux Star Wars de 40 ans, L'Empire contre-attaque, a atterri au sixième rang.

Depuis la sortie de Tenet, de nombreux studios ont reporté au moins un grand film au-delà de 2020, comme Black Widow, No Time to Die et West Side Story. D'autres films avaient déjà été reportés plus tôt, comme Top Gun: Maverick et F9. Et certains studios ont innové en passant directement à la vidéo sur demande, comme Disney avec son Mulan.