Mean Streets
Mean Streets

La liste: cinq films brillants sans nomination aux Oscars

Mean Streets (1973), Martin Scorsese

Le grand cinéaste a toujours entretenu une relation compliquée avec les Oscars — il faudra d’ailleurs attendre 2007 avant qu’il décroche la statuette du meilleur réalisateur... Et ce, dès le début : ce film-culte est passé dans le beurre malgré les accolades et une sélection à Cannes… Éric Moreault

Il était une fois en Amérique (1984), Sergio Leone

Malgré ses immenses qualités, cette fresque historique, œuvre testamentaire de Sergio Leone, mort cinq après sa sortie, a été complètement ignorée des membres de l’Académie. Même la magnifique trame sonore d’Ennio Morricone n’a pas été retenue dans les finalistes. Les différentes coupes et remontages du film n’ont certainement pas aidé sa cause. Normand Provencher

Harold et Maude (1971), Hal Ashby

Ce film-culte, qui reflétait parfaitement l’ambiance de liberté qui prévalait dans les années 70, est passé sous l’écran radar de l’Académie. Même le touchant duo formé de Ruth Gordon, 79 ans, et de Bud Cort, d’une soixantaine d’années son cadet, n’a pas reçu de nomination. Mince consolation, les deux acteurs ont été nommés aux Golden Globes sans toutefois l’emporter. Normand Provencher

Les silences du désir (2000), Wong Kar-wai

Cette histoire d’adultère dans le Hong-Kong des années 60, réalisé par Wong Kar-wai, a marqué nombre de cinéphiles, mais pas l’Académie. Pourtant, dans la liste des 100 meilleurs films du siècle dernier, concoctée par la BBC à partir du verdict de 177 critiques, In the Mood for Love est arrivé en… seconde position, derrière Mulholland Drive, de David Lynch. Normand Provencher

The Shining (1980), Stanley Kubrick

Malgré quatre nominations, Kubrick n’a jamais obtenu l’Oscar du meilleur réalisateur. Pourtant, le grand classique de l’horreur qu’est Shining aurait pu, au moins, obtenir une mention. Même pas. Aucune. The Killing (1956) et Les sentiers de la gloire (1957) avaient déjà connu le même sort. Éric Moreault