La liste: 5 films de guerre pour le jour du Souvenir

1. Dunkerque (Christopher Nolan, 2017)

L’évacuation dans l’urgence de quelque 400000 soldats de la plage de Dunkerque vue par le réalisateur d’Inception et d’Interstellaire, Christopher Nolan. Une plongée en apnée au cœur du chaos, filmée en trois temps sur la plage, sur la mer, dans les airs. Une véritable leçon de cinéma. Normand Provencher

2. Il faut sauver le soldat Ryan (Steven Spielberg, 1998)

Tom Hanks offre une performance éblouissante dans la peau d’un capitaine chargé de ramener à sa mère, avec la collaboration d’une poignée de Rangers, un certain soldat Ryan. La longue et terrifiante scène du débarquement de Normandie demeure un morceau d’anthologie. À la soirée des Oscars de 1999, le film avait été coiffé au poteau pour l’Oscar du meilleur long-métrage par… Shakespeare et Juliette. On cherche encore à comprendre. Normand Provencher

3. Un long dimanche de fiançailles (Jean-Pierre Jeunet, 2004)

La Première Guerre mondiale est tout juste terminée quand commence cette fabuleuse enquête menée par une jeune femme refusant de croire à la mort de son fiancé, condamné à être abandonné dans le no man’s land après s’être mutilé pour échapper aux tranchées. Adaptation d’un roman de Sébastien Japrisot, le film porte la touche à la fois poétique et féérique de Jean-Pierre Jeunet. Il a récolté cinq César  en plus d’être nommé pour deux Oscars. Geneviève Bouchard

4. Apocalypse Now (Francis Ford Coppola, 1979)

Après Michael Cimino (The Deer Hunter, 1978), c’est à Coppola qu’est revenue la tâche d’exorciser (en partie) l’horreur de la guerre du Viêtnam dans la psyché étatsunienne. En résulte un chef-d’œuvre épique du cinéma, une œuvre hallucinée et hallucinante, qui laisse une trace indélébile à tous ceux qui l’ont vue. Éric Moreault

5. Full Metal Jacket (Stanley Kubrick, 1987)

Le dernier long-métrage lancé du vivant de Kubrick n’est peut-être pas son plus grand, mais brillamment conçu et filmé, il réussit à plonger le spectateur dans l’intensité d’un entraînement brutal qui marque les esprits. Mais aussi à l’entraîner dans les questions morales qui assaillent les soldats sur le terrain. Puissant. Éric Moreault