La Guilde a publié de nouvelles directives qui s’inscrivent dans son code de conduite, dans l’espoir de mettre fin au harcèlement sexuel dans l’industrie du divertissement.

La Guilde des acteurs souhaite la fin des rencontres dans des chambres d’hôtel

NEW YORK - La Guilde des acteurs (SAG), à Hollywood, a demandé jeudi la fin des auditions et des rencontres professionnelles dans des chambres d’hôtel ou des résidences privées, dans la foulée du scandale Harvey Weinstein.

La Guilde a publié de nouvelles directives qui s’inscrivent dans son code de conduite, dans l’espoir de mettre fin au harcèlement sexuel dans l’industrie du divertissement. La SAG demande aux producteurs et aux dirigeants de studios de s’abstenir de tenir des rencontres professionnelles dans des chambres d’hôtel ou des résidences, et suggère à ses membres de refuser toute rencontre dans des «lieux à si haut risque».

L’annonce s’inscrit dans l’initiative du syndicat visant à améliorer la sécurité au travail, à la suite de nombreuses allégations à l’endroit d’Harvey Weinstein. Le producteur déchu est accusé par des dizaines d’actrices d’avoir utilisé des rencontres professionnelles comme prétexte pour leur faire des avances sexuelles non désirées.

Si aucun emplacement raisonnable ne peut être trouvé, le syndicat suggère à ses membres de se faire accompagner par un «ami en soutien» à ces rencontres. La SAG ajoute que ses membres doivent adhérer à ces directives lorsqu’ils travaillent en production et peuvent prendre des décisions.

La Guilde des acteurs représente quelque 160 000 acteurs et autres professionnels du divertissement et des médias.