Girard joue du violon, Kravitz dans Batman

La réplique de la semaine

«Les disparus sont comme les étoiles qui sont mortes, mais qui brillent encore.»

— Rosa (Sofia Espinosa) à Karine (Laurence Lebœuf), une peintre qui est bloquée dans sa création depuis la mort de sa sœur Lili dans Apapacho, une caresse pour l’âme de Marquise Lepage.

Premières images

A-t-on vraiment besoin d’une nouvelle version cinématographique de Charlie’s Angels, la série télé des années 70? Déjà que les deux premiers essais avec Cameron Diaz, Drew Barrymore et Lucy Liu n’ont pas laissé un souvenir impérissable… Les bandes-annonces ne cassent rien, mais il faudra voir comment cette nouvelle mouture réussira à adopter une tonalité plus féministe, surtout avec Kristen Stewart dans le trio de détective privée et avec Elizabeth Banks, dont ce sera le deuxième long métrage comme réalisatrice après La note parfaite 2. Sortie prévue : 15 novembre.

Plan large

François Girard aime bien les épopées chorales. Le magnifique Violon rouge en est le meilleur exemple. Son prochain long métrage, Le chant des noms (Song of Names), a encore un violon au sein de son récit sur plusieurs décades. Il évoque l’histoire d’amitié entre un jeune Britannique et un prodige polonais, dont la famille a été déportée au camp de Treblinka pendant la guerre. Plus de 30 ans plus tard, Martin (Tim Roth) part à la recherche de Dovidl (Clive Owen). Les échos, depuis sa présentation au festival de Toronto, sont très bons. La sortie est prévue en décembre.

Retour en arrière

On apprenait cette semaine que Zoe Kravitz sera la nouvelle Catwoman dans le Batman de Matt Reeves avec Robert Pattison dans le rôle-titre. La fille de Lenny a fait sa marque dans Mad Max et Les animaux fantastiques, mais elle aura de grands souliers à chausser en enfilant le costume de la femme-chat. On ne parle pas de l’atroce incarnation d’Halle Berry, mais bien de la sulfureuse Michelle Pfieffer dans Le retour de Batman (Tim Burton, 1992). I-nou-blia-ble. Meow...