FFO: notre sélection du jour, 27 mars 2019

Le Droit vous présente ses coups de coeur de l'édition 2019 du FFO.

La grande noirceur

En temps de conflit mondial, Philippe (Martin Dubreuil), un déserteur québécois, trouve refuge dans l’Ouest américain où il survit en imitant Charlie Chaplin. Son chemin du retour se transforme en une odyssée glauque, absurde et cruelle dans une époque sans balises morales. Rien pour consoler les névrosés — mais tout pour fasciner les cinéphiles, ce quatrième long métrage de Maxime Giroux ayant reçu de chaudes critiques pour la beauté de sa photographie et pour la richesse de son allégorie. La grande noirceur a remporté le prix du Meilleur long métrage canadien lors du festival international du film de Calgary est en lice dans huit catégories aux prix Écran canadien. [CM] (19 h, au Cinéma d’Aylmer)

+

Une affaire de famille

Hirokazu Kore-eda a décroché la plus récente Palme d’or du Festival de Cannes pour ce film dans lequel il pousse plus loin son exploration des chroniques familiales. Cette famille japonaise nous rappellera les Bougon, sympathique clan qui vivote de petits larcins et d’alcool cheap, mais dont l’amour et la solidarité forcent l’admiration. Voyant une fillette du voisinage dehors, transie de froid et apparemment maltraitée, la famille d’Osamu va recueillir l’enfant, sans consulter ses parents. D’abord pour la nuit, puis à plus long terme. Tout le monde file le parfait bonheur, y compris la fillette... juridiquement kidnappée. [YB] (21 h, au Cinéma d’Aylmer)