FFO: Notre sélection du jour, 22 mars 2019

Noël en boîte

L’acteur et réalisateur Jocelyn Forgues signe avec Noël en boîte son premier long-métrage de fiction ainsi que l’un des rares films « 100 % » franco-ontariens.

La comédie romantique envoie Sophie (Janick Hébert), star du petit écran américain, passer Noël dans son Nord de l’Ontario natal en y traînant son « paparasite » Peter (Zachary Amzallag) dans l’espoir de se sauver la face.

Entourée de ses proches aux personnalités rocambolesques, Sophie se voit obligée de laisser tomber les masques et d’affronter son passé. Fait intéressant, cette production est bilingue, et à en croire la bande-annonce, elle fait ses choux gras de la dualité linguistique avec laquelle composent les Ontariens francophones.

Classé 8 ans et plus, le film se prête bien à une sortie familiale — ou à un après-midi d’école buissonnière ? Chut ! l’idée ne vient pas de nous... [CM] (15h, au Cinéma 9; le 26 mars à 17h, au Cinéma d’Aylmer)

Noël en boîte

Edmond

Olivier Gourmet en interprète de Cyrano sur les planches, via le prisme du Neuvième Art? Le genre de mise en abyme dont je raffole! Mais c’est moins le personnage d’Edmond Rostand que ses vers, qui préoccupe «Edmond».

Le réalisateur de cette comédie historique, Alexis Michalik, choisit de filmer la genèse de l’œuvre, à l’heure où pas une ligne n’est encore écrite. Déjà, Rostand doit composer avec les lubies de ses acteurs, ses producteurs, sa femme et son meilleur ami.

Qui plus est, sa pièce semble n’intéresser personne. L’entreprise est héroïque; son souffle, cyranesque.

«Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès! Non, non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile!» [YB] (19h, Cinéma d’Aylmer ; le 27 mars à 19h au Cinéma 9)