Au programme de cette tournée, entre autres : une expédition en kiteski au Groenland, une aventure solo en fatbike au cœur de l’arctique canadien et une ode aux aventurières.

Festival du film de montagne de Banff: périples nordiques

Fidèle à sa tradition, la tournée québécoise du Festival du film de montagne de Banff (FFMB) s’arrête à Gatineau. Le grand écran de la Salle Odyssée de la Maison de la culture de Gatineau accueillera jeudi 18 janvier, dès 19 h, les huit films sélectionnés dans le cadre de la 22e édition de cette tournée du FFMB.

Au menu : près de 140 minutes d’images spectaculaires d’adeptes de vélo, de ski, d’escalade, d’alpinisme, de kayak, etc. Pour la plupart rassemblés autour d’une thématique commune du Grand Nord canadien.

Parmi les huit courts et moyens métrages sélectionnés se glisse le court My Irnik, qui s’intéresse à la culture inuite du Grand Nord québécois, tout en combinant l’aventure et la transmission filiale de la culture nordique ancestrale. Réalisé par une équipe montréalaise, My Irnik a été l’un des plus appréciés du dernier FFMB, en novembre dernier, souligne l’organisation du festival, dont la version itinérante trouve quelque 20 000 adeptes par an au Québec. La sélection met en vedette des films lauréats de divers prix décernés durant le FFMB.

Au programme de cette tournée, entre autres : une expédition en kiteski au Groenland, une aventure solo en fatbike au cœur de l’arctique canadien et une ode aux aventurières : Where the Wild Things Play, au fil d’images à couper le souffle de skieuses de haute montagne, d’escaladeuses ou de kayakistes.

Intersection entraîne les cinéphiles jusqu’en Colombie-Britannique, où la cycliste de montagne Micayla Gatto partage sa passion pour la peinture ; les œuvres de l’athlète « marient adresse sportive et picturale ».

Le film allemand Into Twin Galaxies suit le périple de trois chasseurs de sensations fortes durant leur expédition au Groenland. Leur kite leur permet de remorquer leurs kayaks d’eau vive, sur plus de 1 000 km, à travers les crevasses de la calotte polaire. L’intrépide équipe – qui comprend la Canadienne Sarah McNair-Landry – tente d’atteindre une lointaine rivière nordique, pour y donner des coups de pagaie. 

Dans le film britannique The Frozen Road, l’odyssée à vélo en solitaire dans le Canada arctique va se transformer en aventure particulièrement pénible, à cause de l’environnement hostile, « loin du romantisme d’un livre de Jack London », découvrira le cycliste Ben Page.

Le court métrage français Surf the Line témoigne d’une traversée plutôt risquée : celle des Flying Frenchies, qui glissent en planche de surf le long d’un filin d’acier d’un km, au-dessus des gorges du Vercors, à 600 m d’altitude.


Renseignements :