L’équipe du 32e Festival du film international Cinoche
L’équipe du 32e Festival du film international Cinoche

Festival Cinoche: la moitié consacrée aux films d’ici

BAIE-COMEAU – En janvier à Baie-Comeau, il y a deux choses incontournables : une vague de froid et la tenue du Festival du film international. Ce 32e Cinoche, comme l’appelle les habitués, sera présenté du 16 au 26 janvier sur les quatre écrans du Ciné-Centre.

En 2020, tout près de la moitié de la programmation, soit 14 films sur 29, provient du Québec. Pourquoi autant de productions en provenance de la Belle Province, alors que la moyenne tourne autour de 10? «On n’avait pas le choix d’avoir autant de films québécois parce que c’est vraiment du bon cinéma», a fait valoir la directrice du comité organisateur, Émilie Pedneault, qui en est à une première expérience à ce poste après avoir fait ses débuts comme bénévole au festival l’an dernier.

Dans cette sélection québécoise, on retrouve entre autres Antigone, La femme de mon frère, primé à Cannes, Il pleuvait des oiseaux, dernier long métrage dans lequel a joué Andrée Lachapelle avant son décès, le dernier Dolan, Matthias et Maxime, ainsi qu’un must pour la région, Kuessipan, tourné à Sept-Îles.

Almodovar et lelouch

Outre la vaste gamme de films québécois, la responsable de la programmation, Tania Boudreau, se réjouissait aussi d’avoir pu décrocher les bobines du dernier Almodovar, Douleur et gloire, ainsi que Les plus belles années d’une vie de Claude Lelouch, une suite à Un homme et une femme 53 ans plus tard. N’oublions pas dans cette nomenclature Parasite, Palme d’or au dernier Festival de Cannes.

Le comité organisateur a fait appel à Micheline Lanctôt comme présidente d’honneur, un choix qui va de soi car la réalisatrice, qui présentera Une manière de vivre, est à la fois une grande défenderesse du cinéma québécois et des festivals en région. Mme Lanctôt sera de passage à Baie-Comeau les 16 et 17 janvier, pour le lancement de Cinoche.

La comédienne Alexane Jamieson, qui joue dans Jeune Juliette, et l’Innue Sharon Fontaine-Ishpatao, en vedette dans Kuessipan, seront aussi de passage lors des derniers jours du festival.

Visionnements extérieurs

Autre incontournable de ce festival, Images de glace sera présenté dans le stationnement du Centre des arts de Baie-Comeau le samedi 18 janvier. Pour l’occasion, le comité organisateur célébrera les 60 ans d’Astérix, le célèbre guerrier gaulois, avec Astérix et Cléopâtre. Il s’agit d’un visionnement à l’extérieur avec un mur de neige en guise d’écran.

Bon an mal an, le festival baie-comois attire autour de 7000 amateurs du septième art. Des efforts sont mis occasionnellement pour tenter d’attirer un nouveau public, plus jeune. «On veut être ouvert au plus grand nombre de gens, mais on cherche avant tout à choyer la clientèle qu’on a déjà, nos fidèles cinéphiles», conclut Émilie Pedneault.