Zach (Fin Argus) avec sa meilleure amie et confidente, Sammy (Sabrina Carpenter).
Zach (Fin Argus) avec sa meilleure amie et confidente, Sammy (Sabrina Carpenter).

Clouds : Une dernière chanson avant de mourir *** [VIDÉO]

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
CRITIQUE / Il y a plus de 2000 ans, Horace nous disait déjà de profiter du moment présent (le fameux carpe diem). Périodiquement, une œuvre sur une personne vivant sur du temps emprunté vient nous le rappeler. Surtout quand, à 17 ans, il rêvait d’une carrière musicale. Zach Sobiech a eu la chance d’enregistrer Clouds, devenue virale en 2013, avant de s’éteindre.

Son destin a beaucoup ému puisque la chanson était un adieu à sa copine. À l’époque, Justin Baldoni a tourné un court documentaire sur le sujet. Puis réalisé À cinq pieds de toi (2019), bluette sur deux ados forcés de pratiquer la distanciation physique en raison de la maladie (qui n’était pas la COVID).

Il était donc logique qu’il s’attaque à ce drame sentimental dans la même veine. Est-ce l’expérience ou la proximité du sujet (adapté du livre de sa mère Laura Sobiech), le cinéaste y est mieux arrivé avec cette ode à l’amour, l’amitié et la résilience, certainement aidée par la personnalité attachante de Zach (Fin Argus).

Malgré son cancer des os (ostéosarcome), l’ado distille une joie de vivre contagieuse. Mais la journée de son premier rendez-vous amoureux avec Amy (Madison Iseman), une opération d’urgence révèle qu’il est en phase terminale…

Viennent évidemment les moments de remise en question — pourquoi moi? —, mais aussi la grande interrogation existentielle : que faire des jours qu’ils me restent?

Composer des chansons avec sa meilleure amie et confidente, Sammy (Sabrina Carpenter). Avec le soutien de parents aimants, mais bouleversés par la mort imminente de leur fils aîné. Tout en profitant de l’aide bienveillante du prof cool (Lil Rel Howery) — on n’évite pas les clichés.

Zach a le soutien de ses parents aimants.

La production de Clouds capitalise sur le succès de la récente version d’Une étoile est née, en réunissant les mêmes éléments — la déchéance en moins : tout le monde est beau et sans grand défaut. En fait, on s’approche plus d’un Love Story (1970) avec des chansons pop, conçu pour nous émouvoir et, surtout, nous tirer des larmes. Ah! les bons sentiments...

La finale est particulièrement réussie. Par contre, gros malaise avec l’utilisation au générique des images du vrai Zach Sobiech, tournées avec sa famille : nous sommes à la limite du voyeurisme malsain.

Reste que la chimie entre Fin Argus et Sabrina Carpenter, et leurs talents de chanteur, permettent au film de s’élever un peu au-dessus des productions soigneusement formatées pour les ados et les jeunes adultes. Les plus vieux constateront avec stupeur que la mère de Zach est (bien) jouée par Neve Campbell, l’héroïne des ScreamTempus fugit !

Pour l’anecdote : Clouds réussit à faire passer Montréal pour Lakeland, Minnesota.

Clouds est disponible sur Disney +.

Au générique

Cote : ***

Titre : Clouds

Genre : Drame sentimental

Réalisateur : Justin Baldoni

Acteurs : Fin Argus, Sabrina Carpenter, Madison Iseman

Durée : 2h08