Cinéma express

Un prix pour les courts du Wapikoni

Le lancement annuel des courts métrages du Wapikoni mobile sera couronné d’une grande première cette fois : le prix Radio-Canada.  La récompense sera décernée au cinéaste dont le film s’est démarqué par sa créativité, son scénario, sa qualité visuelle et sonore ainsi que la force et la pertinence de son contenu. La société d’État en fera l’acquisition et le diffusera sur toutes ses plateformes. Le Wapikoni mobile fait des miracles en initiant des jeunes des Premières Nations à la maîtrise des outils numériques par la réalisation de courts métrages et d’œuvres musicales — pas moins de 21 communautés de huit provinces ont accueilli le studio ambulant pour cette édition. Les 14 courts métrages de la cuvée 2017 seront présentés le lundi 4 décembre au Musée de la civilisation. L’accueil débutera dès 18h30 avec une dégustation de bannique, qui sera suivie, à 19h30, de la projection des courts métrages. La soirée se clôturera par une discussion avec cinq cinéastes autochtones. L’entrée est libre, mais les contributions volontaires sont les bienvenues.  

***

De l'aide pour le film sur «Mad Dog» Vachon

Thomas Rinfret a obtenu un sérieux coup de pouce de Québec pour son documentaire sur les frères Maurice «Mad Dog» et Paul «The Butcher» Vachon.  La Ville a accordé 100 000 $ à Mad Dog & The Butcher, film sur les célèbres lutteurs des années 1960-1970. Le réalisateur de la capitale travaille depuis trois ans sur ce long métrage à partir du récit de Paul Vachon sur les péripéties riches en couleur et parfois rocambolesques du duo sur le ring et autour. Le film est produit par Vélocité International, la compagnie de Valérie Bissonnette. La sortie est prévue pour 2019. La Ville a également subventionné Nicolas Noël, le livre des enfants du monde (85000 $), film destiné à la télévision, et Le sang du pélican (65 000 $), documentaire historique sur l’histoire de Marie Guyart et du système d’éducation.