C’était soir de clôture et de remise de prix, vendredi, au terme de la 20e édition du Festival du film de l’Outaouais. Les fameux Totems d’or ont été remis aux lauréats du festival.

25 000 cinéphiles au rendez-vous

C’est le deuxième long métrage du réalisateur français Xavier Legrand, Jusqu’à la garde, qui est sorti grand gagnant de cette 20e édition du Festival du film de l’Outaouais (FFO), qui prenait fin vendredi soir. Xavier Legrand a remporté coup sur coup deux Totems d’or, soit les deux Prix du jury de la soirée.

Le premier jury est composé de journalistes et chroniqueurs du milieu ; le deuxième, celui du Prix du jury étudiant, est formé de six étudiants en communications et cinéma, âgés de 20 à 25 ans, originaires de Gatineau, Montréal et de la France. Le film Jusqu’à la garde était d’ailleurs celui qui clôturait les huit jours du festival. Cette production a déjà acquis ses lettres de noblesse et a, de fait, déjà remporté deux prix à la dernière Mostra de Venise.

Le Prix de la critique a été attribué à l’oeuvre de Philippe Van Leeuw, Une famille syrienne ; également deuxième production en carrière pour cet autre réalisateur.

Le Prix du public est allé à La Promesse de l’aube d’Éric Barbier, l’adaptation cinématographique de l’oeuvre littéraire du même nom de Romain Gary, avec notamment Charlotte Gainsbourg, devant la caméra.

Enfin, on a offert la bourse de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) à la comédienne Rose-Marie Perreault, pour sa performance dans le film La Bolduc. Dans le cadre de cette distinction, elle assistera à la prochaine édition du Festival du film francophone d’Angoulême, l’alter ego du Festival du film de l’Outaouais. La performance de la comédienne a été remarquée, dit-on, par un jury constitué de professionnels du cinéma.

Malheureusement, aucune personnalité primée n’était présente à Gatineau pour recevoir son prix. Même la comédienne Rose-Marie Perreault était en tournée de promotion pour le film La Bolduc.

De la visite rare

Le public présent à la projection du film de clôture, au Cinéma 9 à Gatineau, vendredi soir, ne connaissait peut-être pas très bien celui qui était venu lire la lettre de remerciement du réalisateur français primé, Xavier Legrand. Il s’agissait du producteur et agent d’artistes Dominique Besnehard, un incontournable et une sommité du cinéma français.

Ce dernier a été, entre autres, l’agent de plusieurs actrices françaises, dont Isabelle Adjani, Nathalie Baye, Laetitia Casta, Sophie Marceau, Jeanne Moreau, Béatrice Dalle, Emmanuelle Béart...

Un très gros canon qui connaît très bien Gatineau et son festival de cinéma d’auteur dont il s’est inspiré pour créer le Festival du film francophone d’Angoulême, qui se fait toujours un devoir de présenter au moins deux productions québécoises par édition, confiait-il au Droit en entrevue.

Comme il le fait souvent, M. Besnehard est venu au Québec, ce printemps, faire son marché de films québécois pour Angoulême.

« Demain, je vais voir des films (québécois) à Montréal ; j’en ai vu ici. Faut trouver la bonne pépite. »

25 000 spectateurs

Vendredi soir, à la clôture du festival, son président, Didier Farré, croyait bien avoir franchi le cap des 25 000 entrées pour l’édition de cette année, même si tous les chiffres n’avaient pas encore été comptabilisés.

En guise de bilan de cette édition anniversaire, il se fait philosophe :

« Les gens sont encore passionnés du grand écran [...] La vague Netflix n’a plus beaucoup d’intérêt [...] On le voit avec le jeune public qui probablement voit encore des choses sur Netflix, mais fréquente toujours les salles de cinéma. Les salles de cinéma, depuis ces deux dernières années, augmentent leur clientèle, leur fréquentation ; donc, Netflix n’est pas un grand handicap. Ça a été le même phénomène lorsque la vidéo est arrivée [...] Le cinéma sur grand écran suscite encore beaucoup d’intérêt. »

LAURÉATS DU FESTIVAL DU FILM DE L'OUTAOUAIS

Prix du jury

Jusqu’à la garde de Xavier Legrand

Prix de la critique

Une famille syrienne de Philippe Van Leeu

Prix du jury étudiant

Jusqu’à la garde de Xavier Legrand

Prix du public Télé-Québec

La Promesse de l’aube d’Éric Barbier

Bourse OFQJ

Rose-Marie Perreault, comédienne dans La Bolduc